Société

«Dian Diallo», le 1er champagne AOC au doux nom africain

Par Joséphine ADAM | Edition N°:5424 Le 03/01/2019 | Partager
La cuvée d’un entrepreneur originaire du nord de la Guinée
Déjà 10.000 bouteilles vendues sur le continent
dian-diallo-champagne-024.jpg

Mamadou Dian Diallo et son associé Rémi Jacques, un vigneron dont la famille fait du champagne depuis 1932, à l’origine de ce premier AOC au nom africain (Ph. Dian Diallo)

Le Vendôme Club et les restaurants au Palais Royal du 20e et du 18e, les points de vente parisiens sont prestigieux. Sauf qu’aujourd’hui, les ambitions vont plus loin. En Afrique, très précisément. «Dian Diallo» est la première marque de champagne à porter un nom et des ambitions tournés vers le continent.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, il porte l’appellation d’origine contrôlée (AOC) Champagne, provenant de cette région du nord-est de la France. Une boisson à bulles concoctée dans les règles de l’art. Et puis l’homme à l’origine de cette petite révolution, Mamadou Dian Diallo, connaît bien son sujet. Il a été tour à tour représentant pour des produits et des marques de luxe et haut de gamme, et «brand ambassador» en 2014 pour Moët et Hennessy du groupe LVMH.

Via la Maison Ruinart, Perrier-Jouët, Laurent Perrier, Veuve Clicquot… il s’est imprégné du savoir-faire des plus grands maîtres cavistes. Sa force également est de bien connaître le marché africain, ses exigences et ses préférences. Il confiait d’ailleurs récemment à l’AFP «ajouter quelques gouttes de sucre de canne pour adoucir un peu le champagne et contrer le côté acidulé que les Africains n’apprécient pas». Là encore, qu’on ne s’y trompe pas, c’est une opération classique dans la région.

Les consommateurs de champagne, par son expérience, n’ont plus de secret pour lui. Alors créer sa propre marque était devenue une évidence, surtout quand il décroche en 2016 le concours «Réussir en banlieue», organisé par la CCI de l’Essonne, grâce auquel il accède au financement nécessaire à sa nouvelle entreprise. Rémi Jacques, un vigneron dont la famille fait du champagne depuis 1932, est venu comme une cerise sur le gâteau en s’associant au projet.

Le «Dian Diallo» a de quoi bousculer les codes de ce petit monde des grands crus. Aujourd’hui, quelque 10.000 bouteilles sont envoyées chaque année vers la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Cameroun, le Burkina Faso, le Nigeria et le Liberia, sans oublier la Guinée. L’entrepreneur franco-guinéen comptant répondre à une demande croissante en Afrique pour les produits de luxe.

Le brut tradition et son attaque franche et douce, le brut prestige 100% Chardonnay, la cuvée réserve pour un champagne fruité et doux, et le brut rosé aux saveurs de fruits rouges, fraise et framboise. Toute une gamme qui se savoure déjà de Paris à Abidjan.

J.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc