×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5422 Le 28/12/2018 | Partager

    ■ La journée de l’orgasme célébrée au Sénat
    Un sénateur français a tenu vendredi à faire un «petit cadeau» à ses collègues, en leur annonçant, en plein examen des mesures d'urgence pour répondre à la crise des «gilets jaunes», la célébration de... la «journée internationale de l'orgasme». «Mes chers collègues, nous vivons une période grave (...) mais nous abordons aussi la période de Noël, festive, affective, légère par nature. Et pour conclure, je veux faire un petit cadeau à la totalité de l'Assemblée, à celles et ceux qui sont ce soir dans cet hémicycle en leur rappelant qu'aujourd'hui, c'est la journée internationale de l'orgasme», a déclaré Olivier Henno, sénateur centriste. Prenant la parole dans la foulée, la socialiste Laurence Rossignol, ex-ministre des Droits des femmes, a lancé: «Je propose qu'on ne décompte pas le temps d'orgasme de mon temps de parole»...

    ■ Le père Noël traqué par l’armée américaine

    cari_insolite_022.jpg

    Le Père Noël poursuivait sa tournée sous l'étroite surveillance de l'armée américaine, qui suit chaque 24 décembre les déplacements de l'homme en rouge à travers la planète. Vers 00H35 GMT mardi, le traîneau quittait le Brésil en direction des îles Sandwich après avoir commencé sa distribution en Asie-Pacifique, au-dessus de la Nouvelle-Zélande, du Japon ou encore de la Chine, selon le site du Commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada (Norad). Le Norad avait repéré sur ses écrans radar lundi à 11H01 GMT des signes d’«activité au pôle Nord». Depuis, la traque est relayée en temps réel sur le site (www.noradsanta.org) et compte Twitter (@NoradSanta) dédiés du Norad. Plus rapide encore que les F-15 de l'US Air Force, le Père Noël avait distribué avant d'arriver aux îles Sandwich un peu plus de 4,1 milliards de cadeaux. Cette traque -rendue possible selon le Norad par des «capteurs infrarouges dans le nez de Rudolphe», l'un des neuf rennes tirant le traîneau- est une institution aux Etats-Unis. Tout a commencé par une coquille, en 1955, dans une publicité de la chaîne de grands magasins Sears appelant dans un journal local du Colorado à passer un coup de fil au Père Noël. Censé être la ligne directe du célèbre barbu, le numéro indiqué était en fait celui -en pleine Guerre froide- du téléphone rouge du Norad. D'abord désarçonné lorsqu'il se retrouva en ligne avec un jeune garçon lui demandant s'il était bien «Santa Claus», l'officier de service ce jour-là, le colonel Harry Shoup, se prit au jeu. Il donna instruction à ses hommes de donner des informations sur la localisation du Père Noël et appela même une radio locale pour annoncer avoir vu un objet étrange dans le ciel. Quelque 1.500 bénévoles, auxquels se sont joints de nouveau cette année le président Donald Trump et la First Lady Melania, prêtent aujourd'hui main-forte aux militaires pour répondre aux appels téléphoniques et courriels des enfants.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc