×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Renault Roumanie veut aussi des ingénieurs du Maroc

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5419 Le 25/12/2018 | Partager
    L'ESI2A et l'université polytechnique de Bucarest conjuguent leurs efforts
    Une convention pour l'enseignement et la recherche sur 3 ans

    C’est officiel. L’Ecole supérieure d’ingénierie automobile et aéronautique de Fès (ESI2A) devient partenaire de l’Université polytechnique de Bucarest (UPB). Les deux alliés se rapprochent pour la formation d’ingénieurs pour l’usine Renault de Roumanie. C’est ce qu’a annoncé Mohammed Laraqui Houssaini, président d’ESI2A, lors de la cérémonie de signature tenue en présence notamment de SE Daniela-Brîndusa Bazavan, ambassadeur de la Roumanie au Maroc.

    «Nous associons nos efforts et coordonnons nos actions en vue d’assurer le développement de la Recherche et de l’enseignement supérieur scientifique et technique», indique Laraqui Houssaini. Selon lui, la coopération concernera, dans un premier temps, l’enseignement et la recherche dans l’activité de la «Mécatronique».

    Ainsi, les deux parties ont convenu de réaliser des programmes coordonnés de recherche et de formation des cadres enseignants et chercheurs dans cette discipline. Elles s’engagent, dans la mesure de leurs possibilités et conformément à la réglementation de leurs pays, sur un programme d’échange d’étudiants, documents, informations et matériels d’enseignement et de recherche.

    D’une durée de 3 ans, leur accord vise à faciliter l’accueil et le séjour d’enseignants et étudiants dans les deux pays et encourager des formations à double diplôme. Pour y parvenir, l’UPB et l’ESI2A s’efforceront de prévoir dans leur budget, une partie des moyens nécessaires à la mise en application du présent accord. Elles solliciteront dans le cadre des programmes maroco-roumains de coopération l’attribution de moyens spécifiques pour des bourses, missions d’étude et d’enseignement, postes de coopération, achat de documentation et de matériel scientifique.

    «Le développement de la coopération entre nos deux établissements fera l’objet de protocole et de programmes pluriannuels ou annuels élaborés en commun et soumis aux instances compétentes», expliquent-ils. A noter qu’un bilan d’actions menées sera établi annuellement afin d’évaluer le partenariat et opérer les réajustements nécessaires.

    Pour les deux partenaires, l’objectif est de favoriser la formation de compétences ayant un savoir-faire, un faire-savoir et un savoir-être. «Nous voulons répondre ensemble aux besoins des filières automobiles et aéronautiques», disent-ils.

    Leur vision commune s’appuie sur le triptyque (Formation, Recherche et Transfert Industriel) classique de toute école d’ingénieurs désireuse d’atteindre un haut niveau de performance de ses dispositifs de formation, de compétences de ses lauréats et d’adéquation de ses formations aux besoins du marché.

    A ce titre, l’UPB est dotée de 15 facultés dont deux spécialisées dans les transports (Economie et sécurité des véhicules…) et l’ingénierie aérospatiale (constructions aérospatiales, système de propulsion…).

    Une initiative d'industriels

    l’école d’ingénieurs «ESI2A-Fès», créée en 2013, est dotée de laboratoires de recherches à la fine pointe de la technologie. Logée au sein du parc Fès Shore, celle-ci est composée d’un cycle préparatoire intégré sur 2 ans et un cycle d’ingénieur sur 3 ans. «L'école est une initiative d’industriels et académiques marocains implantés au Maroc et en France, opérant dans le secteur de l’automobile et aéronautique et animés d’une volonté commune de participer à l’effort de formation et d’insertion de jeunes cadres qualifiés, dans les domaines du transport sous toutes ses formes», conclut Laraqui.

    Y.S.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc