×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Les deux tiers des Marocains seraient épanouis au travail

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5419 Le 25/12/2018 | Partager
    Et ce, malgré le faible score du package salarial
    Près des deux tiers sont insatisfaits de leur rémunération
    marocains_travails_019.jpg

    A peine le tiers des collaborateurs Marocains sont satisfaits du salaire qu’ils perçoivent, et 44% sont contents des avantages que leur organisation leur offre. Par conséquent, 42% n’envisagent pas de recommander l’entreprise où ils travaillent à un de leurs proches

    Plus de 6 salariés marocains sur 10 sont déçus par leur rémunération. Ils considèrent que leur rétribution ne correspond ni au poste qu’ils occupent ni à leurs responsabilités. Près de 55% aussi sont insatisfaits des avantages (bonus et primes) que leur entreprise leur octroie.

    De plus, à peine 54% se sentent encouragés dans les efforts qu’ils fournissent. Un tableau assez morose, en ce qui concerne le package salarial, dressé par la dernière enquête du jobboard, ReKrute.com «Les collaborateurs au Maroc sont-ils HappyAtWork».

    Toutefois, ils sont tous satisfaits par l’impact de leur travail. Plus des ¾ disent être heureux de voir que leurs efforts contribuent à la réussite de l’entreprise. «Cela démontre que les collaborateurs sont motivés lorsqu’ils remarquent que leur travail impacte positivement la performance de l’organisation», souligne le management de ReKrute.com.

    Par ailleurs, plus des deux tiers des collaborateurs marocains affirment disposer des moyens nécessaires pour atteindre leur objectif, et près de 60% disent comprendre comment le management de leur entité évalue leur performance. Ce qui les aide à être plus productifs.

    Toujours selon l’étude, 7 sondés sur 10 se réjouissent de voir que leurs supérieurs leur font confiance. En effet, en instaurant de la confiance dans les relations professionnelles, c’est toute l’organisation qui en tire bénéfice. L’amélioration de la performance collective, de l’engagement des collaborateurs, et de l’augmentation de la satisfaction au travail sont rapidement perceptibles.  

    Autres constats de l’enquête, les deux tiers des collaborateurs disent éprouver du plaisir à faire leur travail, et 60% apprécient la qualité des relations humaines qui existent au sein de leur entreprise. Ils sont donc, pour la plupart, épanouis dans leur milieu de travail. Ce qui limite, entre autres, le taux de turnover des équipes.

    Pour ce qui est du développement professionnel, des efforts sont à fournir de la part des managers. Plus du tiers des collaborateurs ne sentent pas qu’ils progressent et 32% estiment que leur poste est en inadéquation avec leur profil et personnalité. En outre, près de la moitié confie que leur hiérarchie ne fournit pas assez d’effort pour qu’ils travaillent de manière innovante, tandis que 42% n’arrivent pas à concilier entre leur vie personnelle et professionnelle.

    L’étude indique également que plus de la moitié ont confiance en leur équipe de direction, qui leur procure un bon cadre de travail en termes de management et leadership. Les deux tiers des collaborateurs affirment être fiers des produits et services de leur entité. En revanche, malgré ces quelques notes positives, 42% des sondés affirment qu’ils ne recommanderaient pas leur entreprise à des proches.

    Echantillon

    L’étude «Les collaborateurs au Maroc sont-ils HappyAtWork» a été réalisée auprès de 8.152 collaborateurs ayant participé à l’enquête Happy index at work 2018. Elle a été menée par le jobboard ReKrute.com, représentant au Maroc de ChooseMyCompany, entreprise opérant dans le domaine de la réputation et dans la labélisation des entreprises «où les collaborateurs sont heureux» pour mesurer leur engagement au travail. Près de la moitié de l’échantillon est débutant avec 0 à 2 ans d’expérience. 23% ont, entre 3 à 5 ans d’ancienneté, et 29% entre 6 à 20 ans. La majorité des sondés sont en CDI, et 5% en stage. Les questionnaires ont été transmis par mail. Plus de la moitié des répondants sont des hommes (59%). Les fonctions qui ressortent le plus sont: Le commercial/Ventes (17%), la banque et finance (11%), l’IT et réseau (9%), la production et construction (8%).

    Tilila EL GHOUARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc