×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Cartier Saada pénalisé par un contexte difficile

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5418 Le 24/12/2018 | Partager
    Baisse de l’export
    Un résultat net divisé par 4
    cartier_saada_018.jpg

    Cartier Saada qui a émis un profit warning sur ses résultats semestriels, la semaine dernière, affiche un résultat net divisé par 4. Il s’est établi à 1,4 million de DH. Quant au chiffre d’affaires, il a baissé de 16% atteignant 65 millions de DH

    Le premier semestre de l’exercice 2018/2019 aura été compliqué pour Cartier Saada. Il a été marqué par des exportations moins soutenues, dans un contexte international tendu et volatil. Cette baisse de l’export a été exacerbée par une campagne agricole difficile.

    En effet, la campagne oléicole 2017/2018 a été marquée par une sécheresse sévère pénalisant notamment la récolte des olives de table et le renchérissement des cours d’achat de matières premières. Son chiffre d’affaires pour ce semestre s’est établi à 64,7 millions de DH, en recul de 16,5%.

    Ce repli est essentiellement dû à une mévente sur la France (son 1er marché), en raison d’une saison estivale courte et d’un pouvoir d’achat en dégradation, expliquent les dirigeants de l’entreprise. S’y ajoute une nette baisse des ventes dans les pays de la région Mena, qui connaissent une conjoncture économique difficile et des difficultés de règlement en devises pour certains.

    L’effet cumulé de l’augmentation des prix d’achat et la stagnation des prix de vente à l’export, une perte de change de 1,8 million de DH et l’augmentation des charges d’intérêt de 60% s’est traduit par une baisse de 74% du résultat net, par rapport au premier semestre 2017/2018.

    En dépit de ce contexte pénible, Cartier Saada reste confiant en la réalisation de son business plan à moyen terme. L’entreprise qui a toujours été tournée vers l’export, réalise 95% de son chiffre d’affaires hors du Maroc.

    Pour juguler le contexte conjoncturel défavorable sur ses marchés, l’entreprise souligne avoir adopté un plan d’action. Ce dernier repose sur plusieurs axes majeurs: une stratégie commerciale à l’export plus agressive afin de renforcer ses positions, plus de diversification de son offre, ou encore tirer profit d’une campagne oléicole 2018/2019 qui s’annonce prometteuse.

    Chaque campagne agricole offrant son lot de surprises, et dans la mesure où le secteur reste tributaire des aléas climatiques, ces prévisions sont à prendre avec des pincettes. L’activité de Cartier Saada est basée sur les cycles agricoles de ses deux métiers phares que sont les olives et la conserve d’abricot.

    Par ailleurs, l’entreprise est en phase de réalisation accélérée de son programme d’investissement triennal 2018-2020, disposant d’une enveloppe de 20 millions de DH. Ce programme vise l’augmentation de sa capacité de conditionnement et l’amélioration de sa productivité opérationnelle.

    M.Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc