×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    E-mtiaz 2018: La digitalisation en marche

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5417 Le 21/12/2018 | Partager
    400 services mis en ligne par les administrations
    Un projet de loi sur l’interopérabilité et l’échange de données en cours

    La cérémonie de remise du prix national de l’administration électronique E-mtiaz mercredi 19 décembre 2018, présidée par le chef du gouvernement, a récompensé des administrations et des établissements publics pour les e-services.

    Le ministre de la Réforme administrative et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader,  milite pour que la transformation numérique soit un pilier de la transformation des administrations. Il a profité de cette opportunité pour annoncer les premiers résultats d’une étude qui a permis d’identifier 400 services mis en ligne par les différentes administrations et établissements publics.

    Par ailleurs, le gouvernement prépare un projet de loi sur le numérique pour faciliter l’interopérabilité et l’échange de données entre les administrations. L’objectif est de permettre aux citoyens d’avoir un interlocuteur unique, sans devoir courir d’une administration à une autre en vue de réunir les différentes pièces pour un dossier.

    D’ailleurs une opération pilote sera incessamment lancée entre la DGSN et la Cnops, avant de généraliser l’échange de données entre les administrations. La DGSN a été choisie en raison du grand nombre de services (170) exigeant une copie de la CIN.

    En marge de la remise des prix, le ministère a organisé une exposition, avec des startups ayant développé des applications. Outre un robot exposé illustrant l’intelligence artificielle, le ministère a présenté un kiosque servant à effectuer certaines prestations fournies par l’administration.

    Ce kiosque, déjà utilisé aux Emirats arabes unis et au Bahreïn, est doté d’un wifi intégré. Le ministère de la Réforme administrative réfléchit à son opérationnalisation et à sa généralisation pour «servir les citoyens du monde rural, sans les obliger à monter à Rabat ou dans les grandes villes».

    Entouré de plusieurs ministres, le chef du gouvernement a souligné le rôle de la numérisation dans l’amélioration de la qualité des services publics, la simplification des procédures administratives, l’ouverture sur les citoyens et la lutte contre la corruption.

    Quatre prix ont été décernés. Il s’agit du «e-démarche» dont le prix d’excellence est revenu au service électronique «minhaty» pour la demande de bourse de l’enseignement supérieur. Cette prestation est initiée conjointement avec le ministère de l’Intérieur. Le prix d’encouragement, lui, a été décerné aux services en ligne du ministère de la Justice pour le service de délivrance des certificats du registre de commerce.

    Mais c’est la CNSS qui a décroché le prix d’excellence dans la catégorie «applications mobiles». Elle est suivie par le Bulletin officiel électronique du Secrétariat général du gouvernement dans la même catégorie, avec le prix d’encouragement.  Quant à la catégorie e-contenu, le prix d’excellence est revenu au site «trade sense» du guichet unique PortNet (commerce extérieur).

    L’ANRT s’est contentée du prix d’encouragement. Cette année, le jury a décidé de ne pas attribuer de prix dans la catégorie e-participation communautaire. En principe, celui-ci est destiné à récompenser les administrations qui ont développé des outils permettant aux usagers d’exprimer leurs avis et propositions.

    M. C.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc