×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Gaming/e-sport: Inwi structure l’écosystème

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5415 Le 19/12/2018 | Partager
    Un potentiel de 4 millions de joueurs au Maroc
    Africa Gaming Fest ratisse large
    gaming-e-sport-015.jpg

    La première édition de l’Africa Gaming Fest a mis en compétition quatre équipes autour de Counter Strike, l’un des jeux électroniques les plus populaires au monde. Au final, c’est l’équipe tunisienne «Limitless.gg» qui a remporté le sacre africain (Ph. U.S.)

    Le gaming a de plus en plus d’audience au Maroc! C’est une discipline qui se veut grand public dans la mesure où elle véhicule des valeurs qui parlent à toutes les tranches d’âge (adultes, millenium, juniors…), à travers notamment le partage, compétition, challenge, fair-play… C’est à ce titre que Casablanca a accueilli, le 16 décembre dernier, l’Africa Gaming Fest by Inwi.

    Cet évènement, que les organisateurs comptent pérenniser, se veut une plateforme de rassemblement de l’écosystème marocain et africain. La grand-messe du gaming et l’e-sport a offert aux gamers et au grand public marocain un programme varié, suivi par plus de 100.000 personnes via le live streaming et une diffusion sur plusieurs canaux (Twitch, YouTube, Facebook, eleague.inwi.ma…). L’évènement qui ciblait principalement les milleniums, gamers et passionnés de mangas a drainé du monde. Selon les organisateurs, plus de 9.000 personnes se sont inscrites pour y participer.

    L’opérateur télécom Inwi n’est pas à son coup d’essai. Il a lancé Inwi e-league, la première ligue professionnelle d’e-sport au Maroc, un programme qui s’étend sur l’année. Cette league est la pépinière qui permet de fédérer le maximum de joueurs locaux. Elle permet aux joueurs de se confronter aux meilleurs nationaux, monter en puissance et identifier les pépites qui représenteront le Maroc aux compétitions internationales.

    L’objectif est de les professionnaliser afin qu’ils atteignent les niveaux équivalents aux joueurs européens ou américains. «Il y a un potentiel de 4 millions de joueurs au Maroc. Sur l’Inwi e-league, nous avons identifié plus de 60.000 joueurs. A travers nos évènements, nous avons pu toucher plus de 10 millions de personnes», fait valoir Brahim Amdouy, manager des contenus chez Inwi.

    L’opérateur veut structurer l’écosystème marocain du gaming. Pour y arriver, il collecte des data pour constituer des bases statistiques représentatives de cette discipline, afin d’intéresser les éditeurs de jeux et attirer les acteurs mondiaux de ce business.

    L’enjeu pour lui est de créer et diffuser davantage de contenu sur ses plateformes, avec pour principales cibles les milleniums. Après la génération X, Y et Z, les milléniums représentent les adolescents nés à partir des années 2000. Ils sont réputés être encore plus connectés que les Z.

    Les leaders mondiaux de l’édition de jeux vidéo sont Ubisoft, Electronic Arts, Activision Blizzard King, Take Two Interactive ou encore Netease. Ils ont brassé en 2017 plus de 36 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans la zone EMEA et Nord Amérique (Sources: NPD, GFK, AppAnnie, PriceWaterhouseCoopers and internal projections). En 2017, le marché du jeu vidéo sur console et PC a enregistré une croissance de 10% (Europe, Australie et Amérique du Nord, sources: NPD, GFK).

    L’année 2018 devrait connaître une forte évolution, toujours en raison de la forte progression des revenus digitaux et du dynamisme du marché des consoles et PC. «Cette première édition s’inscrit parfaitement dans la stratégie de développement de l’ESWC à l’international. Notre souhait est de pouvoir contribuer à l’émergence de véritables champions», soutient Julien Brochet, directeur de l’ESWC.

    M.Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc