×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5414 Le 18/12/2018 | Partager

    ■ Il fait tomber l'argent du ciel!

    cari_insolite_014.jpg

     

    Il a plu des billets de banque samedi dans les rues d'un quartier populaire de Hong Kong, une initiative revendiquée par un jeune spécialiste des cryptomonnaies qui voulait «aider les pauvres» et qui a été arrêté dimanche. Des passants ont filmé samedi dans le quartier de Sham Shui Po avec leur téléphone portable des billets voletant depuis le sommet d'un immeuble jusqu'au sol où les gens tentaient de les attraper. La scène a été retransmise en direct par un homme qui gère une page Facebook sur les cryptomonnaies et dit avoir voulu jouer les Robins des Bois. Wong Ching-kit, âgé de 24 ans et connu en ligne sous le surnom de «Jeune maître de la monnaie», a expliqué sur Facebook avoir ainsi souhaité «aider les pauvres en volant les riches».«Je me demande si l'un d'entre vous croit que l'argent peut tomber du ciel?», s'est-il interrogé avant que la caméra se tourne vers le sommet d'un immeuble voisin d'où s'envolaient comme des confettis des flots de billets de 100 dollars de Hong Kong (12,80 USD). Il a été arrêté dimanche, accusé d'avoir provoqué des troubles dans un lieu public, alors qu'il revenait dans le quartier à bord de sa Lamborghini. La police a précisé avoir récupéré des billets pour une valeur de quelque 6.000 HKD (environ 770 USD). Des fortunes se sont constituées depuis quelques années grâce aux cryptomonnaies, très en vogue, en particulier le bitcoin dont la valeur a toutefois plongé, passant de quelque 20.000 USD fin 2017 à environ 3.200 USD vendredi dernier.

    ■ Monténégro: Menacée de prison pour avoir nourri des chiens errants
    Une militante des droits des animaux risque la prison au Monténégro, faute de pouvoir payer une amende que lui a infligée la justice pour avoir nourri des chiens errants. Indira Lajko, sage-femme dans un hôpital âgée de 60 ans, a été condamnée à payer une amende de 150 euros pour avoir laissé des bols de nourriture pour chiens et d'eau dans les rues de Pljevlja, dans le nord du Monténégro, comme elle le fait depuis 20 ans, selon son témoignage recueilli par l'AFP. Cette somme représente 40% de son salaire et elle n'est pas en mesure de s'en acquitter. Or la loi monténégrine prévoit que quiconque ne paie pas ses amendes est placé en détention. Le jugement a fixé le 29 décembre comme date limite. «La moitié de mon salaire part dans des prêts que j'ai contractés pour payer des amendes prononcées par des tribunaux locaux parce que je prends soin des chiens errants», explique cette femme qui a fondé une association, «Droit à la vie». Les chiens errants sont un problème endémique dans les pays des Balkans.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc