×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Atlantic Dialogues: Attentes, inquiétudes et ambitions… les jeunes ont la parole!

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5414 Le 18/12/2018 | Partager
    Une conférence qui fait office de thérapie
    Initiant le dialogue entre les communautés et les générations
    Le rapport Atlantic Currents consigne toutes les idées
    atlantic-dialogues-014.jpg

    La 7e édition des Atlantic Dialogues a choisi de clôturer ses débats en laissant la parole à de jeunes leaders. Des trentenaires, tous impliqués dans le développement socio-économique de leur pays (Ph. Mokhtari)

    La 7e édition des Atlantic Dialogues a choisi de clôturer ses débats en laissant la parole à de jeunes leaders trentenaires, tous impliqués dans le développement socio-économique de leur pays. L’occasion pour tous d’écouter leurs attentes, inquiétudes et ambitions. La nigériane, Durotoye Oluwatosin, engagée sur les questions liées aux femmes et à l’accès au logement, donne le ton.

    «Nous sommes un continent dirigé par de vieux leaders, alors que la population est âgée en moyenne de 18 ans.  La population a été marginalisée et considère que sa voix n’est pas écoutée par les politiques». Là encore, la montée du populisme dans le monde a fait partie des grandes préoccupations comme le rappelle Ana Paula Barreto, intéressée par la relation entre justice sociale, genre et santé.

    «Je viens du Brésil et je constate que la montée du populisme n’est que le résultat de l’exclusion pendant de longues années d’une grande partie de la population. Le système n’a pas été à la hauteur de leurs aspirations. C’est le cri de désespoir d’une population oubliée. Les inégalités au Brésil sont énormes et ce mouvement populiste en est la réponse».

    Sauf que les conférenciers ont également souligné l’absence d’ancrage idéologique. Si la jeunesse se bat contre l’establishment, force est de constater qu’elle échoue à organiser une certaine forme de prise de pouvoir.

    «On nous qualifie de génération connectée. On nous demande de parler plus fort, de nous impliquer davantage, mais pour cela, on nous crée des commissions pour les jeunes. On ne veut plus de débats, de commissions, on veut exister pleinement, avoir un siège autour de la table» impose Kevin Vuong, jeune banquier à Toronto.

    Alors Asmaa El Hajji, chercheuse et membre de Tizi, une organisation marocaine qui sensibilise les jeunes à la chose politique, a rappelé la force du récent mouvement de boycott de grandes marques au Maroc. «Les gens estiment de plus en plus que le système et les partis traditionnels ne sont plus dignes de confiance. Ce boycott était pour eux une manière de protester, d’exprimer leur ras le bol et de revendiquer une réelle reddition des comptes».

    Peser dans le nouvel ordre économique mondial est donc une ambition partagée par les jeunes générations, dans la région Atlantique, et dans toutes les régions du monde. Ce rendez-vous sert en quelque sorte de thérapie collective en initiant des dialogues et des échanges.

    Pour Karim El Aynaoui, directeur général du Policy Center for the New South, organisateur de l’évènement, «je pense que nous avons atteint un équilibre en termes de communautés et de générations». Car l’objectif est d’avoir et de consigner tous les points de vue. Une manière d’être au plus près des réalités.

    Feuille de route géopolitique

    Le rapport Atlantic Currents a été présenté en marge de la 7e édition des Atlantic Dialogues. Une publication qui sert d’ancrage à la contribution analytique apportée par cette conférence. Le but étant de favoriser in fine une nouvelle construction géopolitique de cette région stratégique. Il s’agit en effet d’explorer les problèmes clés et les points de blocage comme la crise migratoire ou la coopération transatlantique dans les domaines de l’alimentation et de l’agriculture. Le rapport traite également de la fracture nord-sud sur le changement climatique, l’avenir de la gouvernance multilatérale en matière de sécurité et de commerce international, ainsi que des perspectives d’une nouvelle crise financière mondiale. Un rapport «innovant» pour la professeure universitaire, Bouchra Rahmouni, qui a pris part à son élaboration. «Il ne s’agit pas d’une série de réactions mais plutôt d’une approche positive visant à offrir de nouvelles bases pour une coopération porteuse de succès et de développement dans l’espace atlantique». De quoi fournir une nouvelle perspective sur les défis auxquels doit faire face l’Atlantique, Nord et Sud, en exprimant les opinions du Sud sur la scène internationale.

    J. A.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc