×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5413 Le 17/12/2018 | Partager

    ■ Un milliardaire crée une application pour éviter les poursuites
    Pour se faire pardonner des infractions à la loi sur le littoral lors de son mariage extravagant en 2013, un milliardaire ayant fait fortune dans les nouvelles technologies a conçu une application gratuite dévoilée jeudi par les autorités de Californie (ouest). Baptisée «YourCoast», cette application permet de trouver les plages publiques, les terrains de camping, les chemins de randonnées et les lieux de stationnement sur quelque 2.000 kilomètres de côtes.
    «C’est un mal pour un bien», se réjouit Lisa Haage, responsable de la Commission du littoral de Californie, «nous avons conclu un accord créatif avec un partenaire d’une grande compétence». La création de cette application faisait partie de l’accord conclu par Sean Parker, co-fondateur du réseau d’échanges de musique Napster et ancien président de Facebook, pour éviter des poursuites judiciaires après son mariage somptuaire sur une plage de Big Sur, dans le nord de l’Etat en 2013.

    ■ Une campagne pour «dénazifier» un vin autrichien

    cari_insolite_013.jpg

     

    Un cépage à connotation nazie? Le monde viticole autrichien s’interroge sur l’opportunité de débaptiser ou non le «Zweigelt», vin star des tables locales, après qu’un collectif a rappelé qu’il porte le nom d’un ancien militant hitlérien. Créé en 1922 par le botaniste autrichien Fritz Zweigelt (1888-1964) à partir d’un croisement entre le Saint-Laurent et le Blaufränkisch, ce cépage produit le vin rouge le plus consommé en Autriche. Initialement baptisé «Rotburger», il porte depuis 1975 le nom de son créateur, sous lequel il est commercialisé et servi dans les restaurants.
    Mais Fritz Zweigelt était un membre de la première heure du parti nazi NSDAP et un antisémite convaincu, souligne l’Institut sans qualités directes, un collectif d’artistes qui a appelé cette semaine à ce qu’il soit débaptisé.
    «Le silence est de mise dans le monde viticole autrichien comme dans aucune autre branche qui a été impliquée dans le système de terreur nazi», estime ce collectif basé à Vienne. Deux viticulteurs et un restaurant viennois ont indiqué qu’ils commercialiseraient désormais le vin sous l’appellation «Blauer Montag» (Lundi bleu), en allusion aux débuts de semaine difficiles après un week-end arrosé. L’organisme Österreich Wein Marketing, chargé de la promotion du vin autrichien, s’est dit ouvert à la discussion, tout en soulignant que le dossier devrait être davantage étayé. Un point de vue partagé par l’historien Robert Streibel, qui a toutefois estimé qu’ «une fois que tout sera prouvé et inattaquable, il sera difficile de cautionner le nom Zweigelt».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc