Régions

Tourisme: Tanger se prépare à battre son record en 2018

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5412 Le 14/12/2018 | Partager
1,16 million de nuitées et 9% de croissance lors des dix premiers mois de l’année
Frôler le million et demi de nuitées, un rêve à portée de main pour les hôteliers
tourisme_tanger_012.jpg

Grâce à son développement industriel, Tanger devient une métropole de plus en plus dense et éclectique. Une ville qui grandit, se professionnalise, mais qui ne perd pas de son charme. Le profil du touriste qui s’y rend aujourd’hui a évolué laissant plus de place à l’homme d’affaires, plus dépensier et régulier. De nombreux établissements hôteliers sont prévus pour épauler la montée en gamme et en volume des visiteurs (Ph. Adam)

Le secteur touristique à Tanger continue sur sa lancée et compte battre son record en 2018. La ville a enregistré lors des dix premiers mois de l’année 1,16 million de nuitées, en augmentation de 9% par rapport à la même période de 2017, selon les derniers chiffres de l’Observatoire du tourisme. Selon les prévisions, il est prévu qu’en 2018 elle s’approche de la barre du million et demi de nuitées, un exploit à portée de main.

Ces exploits ont d’autant plus de mérite qu’ils arrivent après une saison d’été assez particulière avec la période de la fête du mouton qui a chamboulé l’agenda et les déplacements. En effet, l’un des principaux clients de Tanger en été restent les MRE.

Cette année, ils avaient décidé de décaler leurs voyages habituels en juillet et de les reporter vers le mois d’août pour passer les vacances de l’Aid au Maroc. Juillet a aussi subi les aléas de l’agenda du monarque saoudien qui a dû surseoir son séjour habituel à Tanger durant l’été.

Son absence cet été s’est soldée par une perte sèche qui se chiffre à près de 30.000 nuitées, notable en juillet, mais largement compensée par les nationaux en août. Malgré tout, la ville a réussi à maintenir le rythme et à doper l’activité touristique.

L’une des clés du succès a été la mutation enregistrée au niveau de la clientèle de la capitale du Détroit avec le développement du secteur industriel qui a favorisé l’arrivée de clients «business» plus dépensiers et réguliers. Zones industrielles, logistique, automobiles, autant d’éléments qui ont participé à l’épanouissement économique et industriel de Tanger et de sa région et qui ont épaulé le développement et le maintien de la croissance du secteur touristique.

Cette situation n’a pas manqué de se traduire sur les investissements et par l’augmentation de la capacité d’accueil. Plusieurs hôtels dont un 5 étoiles sont en cours d’ouverture, c’est le cas du Hilton de Houara qui est prévu pour le 2e trimestre 2019.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc