Culture

Le mouvement 20 février revisité en éditos

Par Mohamed BENABID | Edition N°:5406 Le 06/12/2018 | Partager
Khalil Hachimi Idrissi signe «Le Maroc face au printemps arabe» à la Croisée des Chemins
Un exercice de rétrospective et de construction de sens
Une rencontre avec l’auteur aujourd’hui à Casablanca
mouvement_20_fevrier_006.jpg

 

Khalil Hachimi Idrissi (KHI pour les intimes) avait déjà révélé ses talents d’écrivain dans Billets bleus (2005), une Conversation marocaine (2015) et l’Intuition de la preuve (2016).

Dans le prolongement de sa riche production, une rencontre est prévue aujourd’hui avec l’auteur autour de «Le Maroc face au printemps arabe» édité par la Croisée des Chemins d’Abdelkader Retnani.  Sa dernière œuvre compile ses éditos publiés entre juillet 2009 et juin 2011 dans «Aujourd’hui le Maroc» et zoome en filigrane sur une fenêtre historique, le mouvement du 20 février.

Un moment fascinant et plein de promesses. Du moins jusqu’à ce que la récupération politique tant adliste que de l’ultra gauche le vide de sa substance. KHI raconte à travers ses éditos la genèse du mouvement, mais aussi son processus d’extinction.

Avec des indices annonciateurs de l’agonie lorsque l’auteur déplore «que le débat politique chez nous-un débat constitutionnel de très haut niveau qui préfigurera le Maroc du XXIe siècle-se réduise désormais à être pour ou contre Mawazine» (éditorial du 12 avril 2011) ou encore «qu’il va être difficile, aujourd’hui pour ceux qui ne croient pas au changement constitutionnel au Maroc de pouvoir donner corps, dans les faits, à leurs réserves» (19 juin 2011). Son recueil d’éditos ne se lit pas exclusivement de manière rétrospective.

Lorsqu’il s’interroge par exemple sur les dérives des attaques sur les réseaux sociaux contre la famille Fassi Fihri, accusée de «truster le pouvoir», difficile de ne pas lui donner raison sur les dangers du populisme et du trollisme. Débat hautement d’actualité à ce jour. Ecrire pour KHI a toujours été une passion. Il écrira dans les années 90 pour les lecteurs de Maroc Hebdo, dont il sera rédacteur en chef. Il écrira ensuite pour ceux d’Aujourd’hui le Maroc, journal qu’il fonde dans les années 2000.

Si KHI reste une bonne plume, sans doute l’une des meilleures de sa génération, en coulisses, ceux qui l’ont côtoyé de près, dont l’auteur de ces lignes depuis un quart de siècle, lui découvriront d’autres talents. A commencer par un sens aiguisé de la rhétorique qu’il doit tant à sa culture générale (amoureux fou des classiques de la littérature française) que d’une maîtrise des arcanes du système politique marocain. 

Moins connu du public, son grand sens de l’humour transparaît parfois dans ses éditos. Dans ses analyses, KHI a toujours conservé un regard distancié sur les événements et les enjeux. Ce qui le confortera dans sa légitimité de journaliste. La reconnaissance dans le milieu arrivera rapidement. La profession le porte à la présidence de la FMEJ (Fédération marocaine des journaux) de 2008 à 2011 et à celle du jury du Grand prix national de la presse en 2007.

KHI ne néglige aucun détail, y compris l’aspect vestimentaire des journalistes. «C’est le premier pas pour se faire respecter dans un métier injustement perçu parfois» confiera-t-il un jour. Lui-même ne se séparera jamais de l’éternel costume cravate, qui deviendra sa marque de fabrique en quelque sorte.

Toujours curieux, il militera régulièrement pour un sursaut idéologique et culturel de l’industrie des médias. Avec pour dada, la question de la mise à niveau, de la modernisation des entreprises de presse et la formation qui lui tiennent à cœur.

Sa nomination à la tête de la MAP dont il se révélera un brillant manager et qu’il arrivera à réformer avec succès lui donnera l’occasion de déployer un chantier stratégique qui rejoint ses préoccupations et qui rayonne à travers le continent: la FAAP, un groupement d’une vingtaine d’agences africaines de presse qui se réunissent chaque année en séminaire à Rabat pour s’imprégner de l’expertise marocaine.

M. B.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc