Dossier Spécial

Le turc Yapi Merkezi fait valoir ses standards

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5396 Le 22/11/2018 | Partager
Le groupe turc s’adapte à la taille des projets au Maroc
Ses chantiers, des écoles de formation pratique

L’inauguration du TGV Tanger-Casablanca est le cadre idéal pour rappeler que le turc a raté l’important marché de la construction des gares de nouvelle génération de l’ONCF. «Le projet nous a beaucoup intéressés. Nous avons acheté le cahier des charges, mais n’avons pas soumissionné parce qu’à l’époque nous étions vraiment trop chargés ailleurs», explique Gökalp Kahraman, directeur général de Yapi Merkezi Maroc SARL.

Plusieurs paramètres expliquent la compétitivité du groupe turc. Sa force de frappe réside dans la rapidité d’exécution, l’agilité/souplesse, la maîtrise du volet études et ingénierie ou encore la R&D… Ce qui lui permet de maîtriser les coûts. Yapi Merkezi (le centre de construction) revendique aussi la capacité à opérer avec un rendement important 24h/24 en cas d’urgence.

A l’été 2017, il a mobilisé ses équipes pour l’installation de nouveaux appareils de voie à 3 points de jonction entre les lignes 1 et 2 du tramway (celle des boulevards Anoual, Abdelmoumen et Ibn Tachfine à Casablanca). L’opérateur n’avait que 7 jours pour réaliser des branchements équivalant à 1 mois de travail. Ces atouts permettent au groupe de décrocher des marchés dans un contexte de forte concurrence locale.

Jusqu’à présent, les références de Yapi Merkezi au Maroc se limitent à la plateforme de tram de Casablanca (ligne 1 et 2) et la rénovation du tunnel ferroviaire entre la gare Rabat-Ville et Salé. Mais son périmètre d’expertise s’étend à la conception, les ouvrages d’art et de génie civil, les travaux système, les caténaires, la réhabilitation et la signalisation de niveau 1 et 2 ou encore les projets C.E.T (construction, exploitation, transfert).

Le groupe a plusieurs références parmi lesquelles la construction clés en main des gares de Médine, la Mecque et Djeddah le long du projet de train à grande vitesse Haramain en Arabie Saoudite ou encore la construction d’autoroutes avec la réalisation du tunnel sous le Bosphore (un projet C.E.T de 1,2 milliard de dollars en Turquie), ou encore la construction clés en main de centres commerciaux et d’ensembles à usage de bureaux, des ponts et viaducs. Autre valeur ajoutée: le groupe a ouvert un département spécialisé dédié à l’assistance des Etats dans le montage financier de projets de développement d’infrastructures. Les principaux clients au Maroc sont Casa Transport et l’ONCF.

En 2017, la filiale marocaine a réalisé 40 millions d’euros de chiffre d’affaires (environ 430 millions de DH). D’ici fin 2018, le management table sur le même chiffre d’affaires. Les prévisions pour 2019, tributaires de marchés à prendre (lignes 3 et 4 du tramway notamment), sont autour de 30 millions d’euros (environ 330 millions de DH).

A l’échelle mondiale, l’activité a généré 1,35 milliard de dollars en 2017. Ses charges de structure étant assez élevées, il s’imposait de s’adapter à la taille des projets locaux, composés en grande partie de petits marchés. Ainsi, le groupe a créé Yapi Merkezi Maroc SARL, une filiale de droit marocain.

Sur la qualification des ressources humaines, les débuts avec la ligne 1 ont été difficiles. Mais avec les formations, Yapi Merkezi a su développer une expertise métier auprès de ses salariés (ingénieurs, cadres, ouvriers). Les chantiers du groupe turc sont des écoles de formation pratique où s’opère un transfert de savoir-faire avec des montées en compétences locales.

Plus de 1.000 employés ont été déployés pour les travaux de voix ferrée de la ligne 2 du tramway de Casablanca, dont environ 160 Turcs (cadres, ingénieures et chefs d’équipes conducteurs de travaux).

Repères

  • Tram: 21 km réalisés sur la ligne 1 plus 16,3 sur la ligne 2 (37,3 km de voies)
  • 1.000 hommes/jour déployés pour les travaux de la ligne 2 du tram de Casablanca
  • 140.000 m3 de béton coulé (ligne 2)
  • 40 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisé au Maroc, en 2017
  • 1,35 milliard de dollars de chiffre d’affaires réalisé à l’échelle mondiale en 2017
  • 3.600 km de voies simples réalisées dans le cadre de 51 projets ferroviaires

M.Ko.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc