Régions

Tanger: Le port entame sa 2e phase de reconversion

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5394 Le 16/11/2018 | Partager
L’ancien port de pêche se prépare à devenir un môle de plaisance
Le chantier sera lancé en 2019
port-tanger-ville-094.jpg

La deuxième tranche de la marina de Tanger sera lancée sous peu. Objectif: atteindre à terme les 1.400 anneaux (Ph. Adam)

Les travaux continuent au port de Tanger-ville. Après l’inauguration en juin dernier du port de pêche et de la première phase de la marina, un deuxième chantier s’ouvrira avant la fin de l’année avec le lancement des travaux de la deuxième tranche. Il s’agit de la réalisation de 450 mètres linéaires supplémentaires de quais et d’un deuxième bassin de plus de 12.000 m2 de superficie.

Le chantier sera lancé sur l’ancien quai et bassin de pêche, dont les exploitants ont été transférés au nouveau port. Les anciens quais seront, pour leur part, réhabilités sur une longueur d’environ 1.100 mètres avec la démolition de l’actuel plan incliné qui servait pour la mise à l’eau des embarcations.

Les travaux prévoient aussi le dragage du chenal d’accès et des bassins portuaires jusqu’à 4 mètres de profondeur. Ces futurs équipements qui entreront en service au courant de l’année 2019 compléteront l’offre en anneaux de l’actuelle marina.

Baptisé Tanja Marina Bay, le projet de port de plaisance tangérois est le fruit d’un investissement de 635 millions de DH. Il dispose de 800 anneaux auxquels se joindront 600 autres lors d’une deuxième tranche, ce qui en fera le plus grand du Royaume.

Cette marina est dotée d’espaces de restauration et d’animation et d’un parking couvert d’une capacité de 435 places, d’un club nautique en plus d’autres équipements et services dédiés aux plaisanciers. Ce projet rentre dans le cadre de la reconversion de l’enceinte portuaire de Tanger-ville. Il comprend, en plus, un port de pêche et le réaménagement de la gare maritime du port de Tanger-ville. Cette dernière est reliée au port espagnol de Tarifa. Elle connaît actuellement des travaux de réaménagement pour la moderniser et la mettre au même diapason que le reste du projet.

S’y ajoute le site de l’ancienne gare ferroviaire en restauration et de la muraille dont les travaux sont bien avancés. Le projet prévoit aussi un téléphérique qui devra connecter la ville au port, un exemple de transport non polluant, le premier du genre en Afrique.

L’investissement global dans le cadre du projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville s’élève  à  6,2 milliards de DH, dont 2,2 milliards de DH pour les composantes portuaires et 4 milliards pour les composantes urbaines qui seront lancées ultérieurement.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc