×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    GMT+1: La grogne ne faiblit pas

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5390 Le 12/11/2018 | Partager
    Les académies régionales adaptent leurs horaires
    Flexibilité d'accès pour les fonctionnaires, rien encore pour les employés du privé
    gm1_marocains_090.jpg

    Les élèves ne décolèrent pas. Dans plusieurs villes, ils ont multiplié les grèves et manifestations contre le maintien du fuseau horaire GMT+1. Face à cette grogne, le ministère de l'Education nationale a diffusé, vendredi dans la matinée, une circulaire appelant chaque académie régionale à fixer les horaires d'entrée et de sortie des élèves, en fonction des spécificités locales.

    Autre problème encore en suspens: l'adaptation des horaires de travail, afin d'éviter de nombreux problèmes aux parents d'élèves. Pour les fonctionnaires du public, la question semble tranchée. La réforme du décret sur les jours de travail dans l'administration publique a été publiée au Bulletin officiel, vendredi dernier.

    En vertu de ce texte, les supérieurs hiérarchiques sont habilités à accorder aux fonctionnaires des dérogations en matière d'entrée, le matin, à condition de respecter le nombre d'heures légales. L'accès des fonctionnaires aux administrations est fixé entre 8h30 et 9h. Pour le privé, le chef du gouvernement a annoncé que des discussions seront lancées avec les opérateurs, notamment à travers la CGEM.

    C'est l'une des recommandations de l'étude évoquée par Saâdeddine El Othmani, pour justifier la décision du maintien de GMT+1. Ce document a énuméré les inconvénients de cet horaire. En tête, la nécessité d'adéquation de l'emploi du temps scolaire, le renforcement du sentiment d'insécurité le matin, en plus de l'obligation de lancer des mesures d'accompagnement en matière d'éclairage public, de transport et de sûreté.

    Cette étude montre que le recours au GMT+1 peut conduire à une augmentation de la consommation d'électricité. Pourtant, le chef du gouvernement avait mis en avant l'économie d'énergie comme l'un des principaux avantages du maintien de l'heure d'été. Ce document montre qu'au niveau international, la moyenne d'économie d'énergie varie entre 0,03% et 2,5% en fonction des pays. Au Maroc, ce taux est de 0,17%.

    Dans d'autres pays, l'instauration de l'heure d'été s'est traduite par une hausse de la consommation d'énergie. Pour ce qui est de l'impact sur l'économie nationale, cette étude insiste sur l'absence d'effet positif sur la compétitivité du Maroc au niveau international.

    «87% des entreprises interrogées n'ont ressenti aucun impact du changement d'horaire sur leurs activités avec leurs partenaires étrangers». Néanmoins, l'heure d'été favorise l'activité économique, notamment grâce à la demande intérieure, à cause du prolongement de la période ensoleillée de la journée. 21% des entreprises interrogées font état d'une hausse de leurs ventes durant l'application de l'heure d'été.

    Au niveau social, l'impact négatif sur la qualité de sommeil et sur le niveau de concentration est avéré durant les premiers jours suivant le changement d'heure, est-il indiqué. L'effet est direct sur la productivité, de l'avis des entreprises interrogées.

    M.A.M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc