Economie

World Travel Market: Le marché britannique revient avec des conditions

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5389 Le 09/11/2018 | Partager
TO, Onliners reprogramment Agadir sur leurs centrales de réservation via low-cost
Thomson ne reviendra que si les hôtels prévus de Taghazout sont à l’heure
Les britanniques insistent: «il est primordial de disposer d’une stratégie dédiée à l’animation»

C’est avec beaucoup de motivation et de détermination qu’une importante délégation composée d’élus, représentants des collectivités territoriales et professionnels du tourisme de la Région Souss Massa a participé à la 39e édition du World Travel Market (WTM) à Londres.

Sa mission, vendre la destination Agadir et renforcer sa position sur le Royaume-Uni, un marché prioritaire. Précisons que lors de la version 2018 du WTM, Agadir Souss Massa a été la seule région au niveau national à se permettre son propre stand étalé sur une cinquantaine de m2 et jouxtant l’espace ONMT. Et ce, grâce au soutien financier des institutions locales et des opérateurs touristiques.

«C’est pour nous une façon de renforcer l’image Maroc et d’opérer dans un esprit qui reflète concrètement le principe de régionalisation avancée pour promouvoir la destination», explique Mahfoud Chafik Filali, Président du Conseil régional du tourisme (CRT) Souss Massa. «Il y a des spécificités propres à la région qui ne sont détenues que par les professionnels locaux, qui pratiquent le produit et qui savent ainsi mieux le marketer et le mettre en avant», a-t-il ajouté.

Globalement, le marché anglais a connu une évolution durant les 12 dernières années à Agadir quoique la croissance reste timide. Ainsi, en 2005, les nuitées enregistrées sont de 422.510 et en 2017, elles sont de 583.294. Pour ce marché britannique, la hausse la plus importante enregistrée dans la destination date de 2006 avec 611.283 nuitées.

Toutefois, la baisse la plus spectaculaire durant la dernière décennie a coïncidé avec la crise économique mondiale de 2008. Les nuitées avaient alors difficilement dépassé les 370.000. Les chutes en arrivées et en nuitées durant les années suivantes trouvent leur explication dans les attaques terroristes, notamment celle d’Argana en 2010, le printemps arabe en 2011... L’analyse des statistiques du CRT montre que la tendance vers la hausse est maintenue durant les neuf premiers mois de 2018 en comparaison avec la même période de 2017. En effet, les arrivées passent de 64.966 à 77.238, ce qui représente un pourcentage positif de 8,9.

Aujourd’hui, Thomson, le plus grand TO anglais, a décidé de reprendre la programmation du Maroc à travers Agadir. Les Onliners ont aussi commencé à proposer la destination sur leurs centrales de réservation qui utilisent les low-cost. La fréquentation de la ville a ainsi repris avec une tendance à la hausse.

Aujourd’hui, il y a une dizaine de vols qui desservent Agadir à partir de l’Angleterre. Entre autres, des vols charters Thomson avec 5 vols depuis Londres et Manchester. Et des vols low-cost  d’Air Arabia, avec 2 liaisons depuis Manchester et un depuis Birmingham; en plus d’autres vols assurés par Easy Jet et Ryanair.

«Les responsables Thomson ont assuré leur présence si les nouvelles structures hôtelières de Taghazout sont prêtes aux délais prévus. TUI, à travers Thomson, a déjà garanti les sièges pour remplir ces hôtels avec des avions qui seront spécialement affectés», a annoncé Mahfoud Chafiq Filali. Pour ces hôtels (Riu, Hyatt Regency, Fairmont...), les livraisons sont prévues à partir de l’été 2019, or l’avancement des travaux est en train d’être affecté par la grève des camionneurs que connaît le Maroc ces jours-ci.

«Renforcer la desserte aérienne depuis la Grande Bretagne vers Agadir, est important. Mais il est primordial de mettre en place une stratégie dédiée à l’animation de la destination afin que les touristes anglais puissent être fidélisés», souligne Doreen Ohayon, Chef Executive Officer de Sahara Tours International.

Rappelons que la 39e édition du World Travel Market s’est tenue du 5 au 7 du mois en cours. Elle est organisée par Reed Travel Exhibitions dans un parc d’exposition brut de 70.000 m2. Cette manifestation a connu la participation de 5000 exposants, près de 10.000 Buyers (club réunissant les principaux décisionnaires dits «seniors», directement en charge des achats). En plus de 3000 journalistes et influenceurs issus de 94 pays. Le nombre de visiteurs professionnels et privés pour cette version 2018 avoisine les 51.000 personnes, nous indique-t-on.

Un riche arrière-pays

kasbah_tourisme_089.jpg

Les professionnels, conscients de la nécessité d’animer la destination, rappellent qu’il existe déjà quelques produits touristiques ruraux alléchants. Comme le bird watching, les randonnées, le trekking, VTT. Il existe aussi, les circuits de découverte de la faune saharienne et des oiseaux au Parc National Souss Massa, la pêche sportive durable en mode ‘’No Kill’’ aux retenues de barrages ou encore les circuits culinaires-touristiques dans l’arrière-pays d’Agadir. «Nous travaillons actuellement sur un projet pour la création de circuits thématiques agrotouristiques visant la valorisation de l’agriculture biologique et les produits locaux à travers le tourisme rural», précise Hakim Sabri, Président du Réseau de développement du tourisme durable.

DNES à Londres, Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc