×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Elec Expo: Trois salons en un

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5377 Le 23/10/2018 | Partager
    Elec Expo (12e édition), EneR Event (7e édition), Tronica Expo (6e édition)
    Un chiffre d’affaires de 25 milliards de DH à l’export
    chiffres_cles_077.jpg

    La Fenelec s’est vu propulser au rang du 1er secteur exportateur en Afrique subsaharienne du fait de la forte pénétration de la filière sur ces marchés, qui souffrent d’un déficit important en matière d’électrification.

    Le Maroc consolide son rôle dans l’accélération de l’intégration régionale des marchés énergétiques. C’est dans ce contexte que la fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables (Fenelec) organise simultanément les Salons Elec Expo (12e édition), EneR Event (7e édition), et Tronica Expo (6e édition).

    L’évènement qui se veut l’un des grands rendez-vous professionnels des secteurs électrique, énergies renouvelables et électronique sur le continent se déroulera du 24 au 27 octobre, à la Foire Internationale de Casablanca. Le forum aura pour thème: «Stratégies énergétiques et développement durable dans le continent africain: expériences croisées».

    Le rendez-vous connaîtra, cette année, une forte participation de pays subsahariens. La particularité de cette édition: 12 ministres africains de l’Energie et 13 directeurs généraux de sociétés nationales d’électricité sont annoncés. «Ils viennent d’Algérie, Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal et Tunisie, débattre des sujets d’actualité sur l’électricité et les énergies renouvelables», soutiennent les organisateurs. Le forum connaîtra la participation de plus de 100 exposants venus de 12 pays avec plus de 8.000 visiteurs professionnels nationaux et internationaux.

    Les enjeux restent de taille pour le Maroc, son économie, sa dépendance énergétique ou encore ses intérêts géostratégiques. En effet, le secteur électrique marocain présente de réelles perspectives de développement. Celle-ci sera portée par la croissance soutenue de la demande en énergie électrique (de l’ordre de 7%), les projets d’envergure prévus par l’ONEE, notamment la construction de plusieurs centrales électriques et la réhabilitation ainsi que le renforcement des réseaux électriques ou encore les programmes d’habitat social et l’amélioration des conditions de vie dans le monde rural.

    Le tout dans un contexte de poursuite du programme d’électrification rurale généralisé (PERG), qui permettra de faire passer le taux d’électrification rurale de 99,43% à fin 2016 à 99,93% en 2019. Il est prévu que le PERG couvre environ 2.100 villages comprenant 52.470 logements, lors de la période 2017-2019.

    Le développement du secteur de l’automobile contribuera à l’épanouissement de filières telles que les faisceaux de câbles et les accumulateurs électriques. Dépourvu de ressources énergétiques conventionnelles et engagé dans la voie du développement durable, le Maroc est décidé de s’orienter vers la recherche et le développement des énergies renouvelables, propres et respectueuses de l’environnement.

    Ainsi, les énergies vertes contribuent à hauteur de 4% au bilan énergétique national et sont à l’origine de près de 10% de l’énergie électrique, grâce à l’effort de mobilisation de la ressource hydraulique ainsi qu’à l’effort d’implantation de premiers parcs éoliens.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc