×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Pollution: Souss-Massa se dote d’un système de détection

    Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5371 Le 15/10/2018 | Partager
    Une première au niveau national
    Un système d’assurance qualité pour la collecte de données en projet
    D’autres régions, comme Marrakech-Safi et Draâ-Tafilalet, seront accompagnées
    pollution-souss-massa-071.jpg

    Le projet pilote relatif au système de Mesure Reporting & Verification (MRV) a été lancé la semaine dernière à Agadir, en présence de Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat en charge du Développement durable. Ce système s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique (Ph. SEDD)

    Un dispositif de détection et de suivi des émissions polluantes pour Souss-Massa. La région est la première à se doter d’un mécanisme pareil. Le système pilote de Mesure Reporting & Verification  (MRV) a été lancé à Agadir. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique.

    Il fait également suite à la signature du Mémorandum d’entente entre la secrétaire d’Etat en charge du Développement durable, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Université technique du Danemark.

    «Ce projet phare témoigne du leadership du Maroc en matière de prévention des impacts du changement climatique. Notre pays a, d’ailleurs, bénéficié d’un financement international dans le cadre de l’Initiative pour la transparence de l’action climatique», a déclaré Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat en charge du Développement durable.

    Dans l’immédiat, il s’agira de proposer un cadre institutionnel et légal pour le MRV, et de développer une plateforme et un système d’assurance qualité, pour la collecte des données au niveau régional. Une feuille de route pour la mise en place et le pilotage du projet par les secteurs de l’énergie et de l’agriculture est, en outre, au menu.

    «Le système MRV est un outil essentiel pour la prise de décision et pour le suivi des politiques», souligne Fatima-Zahra Taibi, senior advisor à l’Université technique du Danemark. La région du Souss-Massa a décliné la contribution déterminée au niveau national dans son plan territorial à travers des actes ambitieux.

    Elle compte notamment 20 actions d’atténuation relatives au secteur des énergies renouvelables (éolien, solaire, biogaz…), et au secteur de l’efficacité énergétique (industrie du bâtiment, tertiaire, éclairage public, distribution des fours, transport…). C’est ce dynamisme qui explique le choix de la région pour accueillir le système MRV.

    Par ailleurs, il est question d’accompagner les autres régions, telles que Marrakech-Safi, Draâ-Tafilalet, et de les faire bénéficier de financements des plans territoriaux de lutte contre le réchauffement climatique, ainsi que de projets d’adaptation et d’atténuation. Les régions du Souss-Massa et de Marrakech-Safi disposent déjà de projets à soumettre au financement par les bailleurs de Fonds, notamment le Fonds vert pour le climat.

    Les  travaux de l’atelier qui s’est récemment tenu à Agadir se sont clôturés par la signature d’une convention-cadre. Elle porte sur la mise en œuvre  de la loi-cadre 99-12 relative à la Charte nationale de l’environnement et du développement durable, de renforcement des instances de la gouvernance environnementale régionale.

    De même que la promotion d’une transition vers  une économie régionale verte axée sur des activités et secteurs à fort potentiel en termes de valorisation des ressources naturelles. Ce partenariat permettra la réussite de la déclinaison territoriale de la Stratégie nationale du développement durable, à travers un plan d’action régional. Le Secrétariat d’Etat en charge du Développement durable, la wilaya et la région Souss-Massa en sont les signataires.

    Une région dynamique

    Le Souss-Massa est aussi la première région au niveau national à disposer d’un Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique. Cet outil de gouvernance environnementale nécessitera 1,22 milliard de DH. La région s’est ainsi engagée à contribuer à l´effort national en matière de lutte contre les effets du changement climatique, en rapport avec les spécificités locales, stress hydrique notamment, selon une approche «systémique concertée». Ce plan a permis de définir les contours de la vulnérabilité à l’aléa climatique, et d’effectuer un premier inventaire des gaz à effet de serre (GES) dans le territoire de la région Souss-Massa.
    Dans le détail, les projets émanant du Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique englobent l’ensemble des préfectures et provinces de la région, ainsi que les secteurs de l’agriculture, le tourisme, l’énergie, la gestion des déchets, l’industrie, l’habitat, le littoral, la pêche… Le Maroc s’est engagé à réduire de 42% ses émissions de GES en 2030, selon un scénario «Cours normal des affaires». Or, cet engagement ne sera atteint qu’avec l’appui additionnel de nouvelles sources de financement.

    De notre correspondante permanente, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc