Régions

Casa-Settat: La région adopte son budget 2019

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5364 Le 04/10/2018 | Partager
Elle table sur des recettes de l’ordre de 1,1 milliard de DH
Plus 7% par rapport à 2018
L’augmentation de la taxe portuaire devra générer 140 millions de DH
casa-settat-budget-064.jpg

Mustapha Bakkoury, président de la Région Casa-Settat et son 1er vice-président Bouchaïb Ammar lors d’une précédente session du conseil de la région Casa-Settat (Ph. L’Economiste)

Le Conseil de la région Casablanca-Settat vient d’approuver son budget prévisionnel 2019, lors de sa session du lundi 1er octobre qui s’est tenue à Sidi Bennour. Ses recettes sont ainsi estimées à plus de 1,1 milliard de DH, soit une hausse de 7% par rapport à l’exercice précédent (2018). Elles se déclinent en trois catégories: taxes locales, ressources transférées et recettes diverses.

Les taxes locales (permis de chasse, carrières, mines, services portuaires…) figurent toujours en tête des recettes de la région. Elles s’élèveront en effet à plus de 557 millions de DH, selon le budget prévisionnel. Elles sont suivies par les ressources transférées (IR, IS et recettes provenant des contrats d’assurances) qui seront de l’ordre de 393,5 millions de DH ainsi que les recettes diverses (212,5 millions de DH).

La plus grande région du Royaume mise notamment sur une hausse des recettes de l’IS (13,2%), l’IR (11,6%), de celles provenant des contrats d’assurance (10%).

D’ailleurs, la région compte appliquer dès l’année prochaine l’augmentation de la taxe sur les services portuaires (qui doit passer de 2 à 5%). Ce qui se traduira par des recettes additionnelles de l’ordre de 140 millions de DH (soit +25,7%) par rapport à l’année en cours.

Rappelons que cette taxe a été revue à la hausse lors de la session de fin mai 2014 (cf. notre édition du 10 juin 2014), mais son application a pris du retard. La région Casa-Settat compte d’ailleurs deux parmi les plus grands ports du Royaume: Casablanca et Jorf Lasfar.

Pour leur part, les dépenses de fonctionnement s’élèveront à plus de 161 millions de DH, enregistrant une baisse de 16,5% par rapport à 2018 (193 millions de DH). L’excédent budgétaire est donc estimé à un peu plus de 1 milliard de DH au titre de 2019,  en hausse de plus de 12% par rapport à l’année en cours.

Dans le détail, le budget alloué aux activités du conseil sera revu à la baisse passant de 21,4 millions de DH cette année à 19,7 millions en 2019, soit une baisse de 8,5%. Il en est de même pour les frais liés à la maintenance des constructions, la location et l’achat des équipements, la gestion du parc de véhicules … Ils seront en baisse de 19% (10,6 millions au lieu de 13,2 millions de DH).

En revanche, les dépenses relatives aux ressources humaines de la région (salaires, frais de mission, transport, formations…) vont augmenter de 19% l’année prochaine. En effet, elles passeront de 13,4 millions de DH en 2018 à plus de 16 millions de DH l’année prochaine. Cette augmentation du budget alloué aux ressources humaines s’explique par la création de nouveaux postes budgétaires.

Les travaux de la session ont porté sur des questions liées à l'infrastructure, en particulier le désenclavement à travers l'adoption de l'amendement d'un accord de partenariat pour la réalisation des études et travaux du projet d’aménagement des routes sur 260,7 km dans la province de Sidi Bennour.

Le Conseil s’est également penché sur le programme de réduction des disparités au niveau rural à travers la programmation de 2019 et des projets ayant trait au renforcement de l'accès à l'électricité, l'eau potable et l'assainissement.

Au niveau académique, le Conseil a approuvé plusieurs accords de partenariat (avec les universités de Casablanca, Settat et El Jadida) ayant trait au développement de la recherche scientifique et de l'innovation, en plus d’une convention internationale relative à l'organisation par l’université Hassan 1er de Settat de la 2e édition du forum de l'enseignement supérieur réunissant des universités africaines, chinoises et françaises.

Parmi les principaux points approuvés par le Conseil, figure la mise en oeuvre des axes relatifs à l'emploi et la formation professionnelle, dans le cadre du programme intégré pour la mise à niveau sociale et le Plan de Développement du Grand Casablanca 2020. Une enveloppe de 102 millions de DH sera allouée à la réalisation de trois projets relatifs à ces secteurs.

 Nouveau dépotoir à Sidi Rahal

La préservation de l'environnement n'était pas en reste, puisque le conseil a adopté un projet concernant l’aménagement d'un dépotoir public provisoire à Sidi Rahal-Plage et la fermeture de la décharge publique actuelle située à Had Soualem.
Le projet, qui nécessite un financement de 34 millions de DH, comprend aussi la réalisation de travaux d'aménagement et de renforcement de la route desservant le dépotoir provisoire de Sidi Rahal sur une distance de 3,4 km.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc