×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    ESJC, l’école qui fabrique du «prêt à l’emploi»

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5362 Le 02/10/2018 | Partager
    Journaliste TV, radio, presse électronique et cadres en communication
    L’établissement propose des masters destinés à tous les profils
    Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 26 octobre prochain
    esjc-etudiants-062.jpg

    «Mis à part le journalisme, nos lauréats peuvent prétendre à des postes dans la communication, les relations publiques, ou attachés de presse pour tous les organismes publics et privés», souligne Badia Essaouri, directrice pédagogique de l’école (Ph. L’Economiste)

    Homme politique, ministre, expert en communication, conseiller gouvernemental... la formation en journalisme et médias peut mener à de nombreuses carrières. Quelques rares écoles et instituts sont spécialisés dans le domaine. Parmi eux, l’Ecole supérieure de journalisme et de communication à Casablanca (ESJC), fondée par le groupe Eco-Médias (éditeur des quotidiens L’Economiste et Assabah, et propriétaire d’Atlantic Radio).

    Créée en 2008 afin de répondre aux besoins du marché, l’école en est à sa 8e promotion. Elle forme, en 3 ans, des journalistes généralistes ou spécialisés, destinés à intégrer des rédactions de journaux, des stations radiophoniques, des portails web et des chaînes TV.

    Mais aussi des cadres en communication, relations publiques, spécialistes marketing, ou encore média-planners, pour toutes les organisations publiques et privées. Le diplôme délivré est autorisé par l’Etat, et toutes les filières sont accréditées par le ministère de l’Enseignement supérieur.

    Pour ce qui est du programme master, il est ouvert à tous les profils qui justifient d’un bac+3 ou équivalent. «Nous délivrons un programme pédagogique des plus pointilleux, et nous cherchons en permanence à innover», indique Badia Essaouri, directrice pédagogique de l’école.

    «Nos enseignants sont des professionnels du secteur, à l’affût des nouvelles méthodes. Notre ingénierie pédagogique et nos programmes sont ajustés aux besoins du marché, et nous proposons un accompagnement personnalisé pour nos étudiants», poursuit-elle.

    Les étudiants apprennent à appréhender les grands problèmes politiques, économiques et géopolitiques, nationaux et internationaux. Les techniques de la presse écrite et audiovisuelle (expression orale, journal TV, internet, journalisme électronique...), et les techniques de la communication leurs sont, également, inculquées.

    «Les employeurs sont très satisfaits de nos lauréats, ils sont d’ailleurs devenus fidèles et ont recours à nous dès que le besoin en recrutement se présente», souligne la directrice pédagogique. L’accès à l’école passe par une étude de dossier et un test d’admission. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 26 octobre prochain.

    Tout au long de leur cursus, les étudiants reçoivent des personnalités pour animer des conférences-débats. L’ex-chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, le psychologue clinicien, ex-directeur général de Marianne, Albert Mallet, Ouadih Dada, présentateur du JT sur 2M, également écrivain, ou encore Fathallah Oualalou, ex-ministre des Finances, y sont déjà passés.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc