Competences & rh

Deux nouvelles facultés pour l’université d’Agadir

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5362 Le 02/10/2018 | Partager
Langues, arts et sciences humaines (FLASH) et sciences appliquées (FSA)
134.368 étudiants à la rentrée universitaire 2018-2019
Des services numériques pour améliorer la gouvernance
facultes_agadir_062.jpg

Depuis 2009-10, la capacité d’accueil de l’UIZ n’a cessé d’augmenter, pour atteindre 99.184 places cette année, accueillant 134.368 étudiants. Soit une progression de 291%

L’université Ibn Zohr (UIZ) d’Agadir continue à s’investir pour élargir son offre de formation. Elle couvre désormais pratiquement tous les champs disciplinaires: lettres et sciences humaines, droit, économie et gestion, sciences et techniques, médecine...

Pour cette rentrée universitaire 2018/2019,  l’université propose 185 filières, dont 64 en masters et 39 en licences professionnelles. Elle ouvre également deux nouveaux établissements: une faculté des langues, arts et sciences humaines (FLASH), première du genre au Maroc, une faculté des Sciences appliquées (FSA) au Campus universitaire d’Ait Melloul. La faculté de Ouloum Charia de Smara, pour sa part, a été transformée en faculté poly-disciplinaire (FPS).

Ces projets ont permis à l’UIZ de disposer de 19.288 places physiques additionnelles, portant ainsi sa capacité globale à 99.184 places. Cette rentrée, l’effectif global des étudiants est de 134.368. A eux seuls, les nouveaux inscrits sont au nombre de 30.213.

Sur ce chiffre, établissements à accès ouvert et régulé confondus, 23.668 sont inscrits en licence fondamentale, 1.756 en licences professionnelles, 1.949 en masters, 1.555 en diplôme universitaire technique, 410 en diplômes d’ingénieurs, 775 en diplômes de l’ENCG, et 100 de la faculté de médecine.

facultes_agadir_2_062.jpg

C’est Agadir qui s’accapare la part du lion en termes de nouveaux inscrits en licence d’enseignement fondamental, soit 11.957 sur un total de 23.668

L’Université a relevé cette année le challenge de clôturer l’opération d’inscriptions et de réinscriptions à fin juillet. A cet effet, un calendrier a été élaboré conformément au planning tracé par le ministère. Une plateforme numérique centralisée au niveau de la présidence a été utilisée, pour un suivi en temps réel de ces opérations.

Pour améliorer la gouvernance, des services numériques ont été mis en place, à l’intention des étudiants, enseignants-chercheurs, personnel administratif et public. «Les préoccupations de l’université deviennent de plus en plus complexes, d’où l’importance d’asseoir une politique de gouvernance à travers le numérique», explique Omar Halli, président.

Plusieurs plateformes ont ainsi été mobilisées, dont une pour la gestion des inscriptions des bacheliers sur rendez-vous, et une pour la gestion des pré-candidatures LP et masters. En plus de celles pour la gestion du cycle doctoral, des espaces, des emplois du temps, réclamations, courrier… Une plateforme de gestion des concours des professeurs de l’enseignement supérieur assistants a, également, été créée. Elle a permis de dématérialiser les candidatures et d’avoir de la visibilité sur toute l’opération, avec un suivi de toutes les étapes. Pour rappel, en 2018, l’UIZ a eu droit à 150 postes budgétaires.

L’Université Ibn Zohr couvre les cinq régions du Sud: Souss Massa, Draâ Tafilalet, Guelmim Oued Noun, Laâyoune Sakia Al Hamra et Dakhla Oued Eddahab. Les 19 établissements universitaires qu’elle englobe sont répartis sur 8 villes universitaires (Agadir, Ait Melloul, Guelmim, Tiznit, Taroudant, Ouarzazate, Dakhla et Laâyoune).

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc