Politique

Mouvement populaire: Un congrès en rangs dispersés

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5360 Le 28/09/2018 | Partager
Divergences autour du choix du SG
Mohand Laensar pourra briguer un nouveau mandat
Refonte du statut du parti et réorganisation des structures locales
mohand_laensar_060.jpg

A la tête du MP depuis plusieurs années, Mohand Laensar pourrait être maintenu à son poste. Il a expliqué qu’il a été sollicité par des membres du parti pour briguer un nouveau mandat (Ph. Bziouat)

Au moment où le bras de fer se poursuit entre le PJD et le RNI, le Mouvement populaire (MP), également membre de la majorité, se concentre plutôt sur sa restructuration interne. Le parti démarre, aujourd’hui vendredi, les travaux de son Congrès national. Ce rassemblement sera marqué par une série d’enjeux.

En tête, l’élection du secrétaire général. Les «harakis»  semblent encore partagés sur le choix du nouveau patron du parti. Pour l’instant, deux candidats sont en lice. Il s’agit de Mustapha Slalou, membre du bureau politique, et de Mohand Laensar, actuel secrétaire général du MP. Ce dernier avait annoncé, lors d’une conférence organisée mardi dernier à Rabat, qu’il a été sollicité par les membres du parti pour briguer un nouveau mandat. Cette candidature a été contestée par Slalou.

L’autre candidat pressenti, Mohamed Hassad, ne s’est pas prononcé sur le sujet. Au moment où nous mettions sous-presse, quelques heures avant la clôture du délai de dépôt des candidatures, Hassad n’avait pas encore annoncé officiellement sa volonté de se présenter aux élections à la tête du MP.

Au-delà du choix du patron du parti, les 2.500 congressistes seront appelés à trancher une série d’autres dossiers. C’est le cas de l’adoption des nouveaux statuts du MP. Le nouveau texte, dont l’élaboration s’est étalée sur 4 mois, est marqué par certaines nouveautés, notamment l’introduction d’un préambule fixant le référentiel idéologique et l’identité politique de cette formation. Il détermine également les critères d’adhésion au parti ainsi que les droits et obligations des adhérents.

Les participants au Congrès national du MP devront aussi entériner la nouvelle organisation de leur parti. Celle-ci sera articulée autour de la nouvelle architecture territoriale. Les attributions des conseils régionaux seront élargies, parallèlement à la création de secrétariats régionaux pour prendre en charge la gestion des affaires locales.

Une nouvelle commission sera également créée. Elle devra s’occuper des aspects juridiques au sein du MP. Elle devra aussi «accompagner l’action législative des groupes parlementaires du parti».

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc