International

L’intelligence artificielle pour traquer les fake-news

Par Majda Kenfaoui | Edition N°:5322 Le 25/07/2018 | Partager
Un dispositif de vérification de l’information en amont
Reconnaissance de l’authenticité des sources utilisées et des contenus
Un algorithme qui permet de filtrer l’information via une analyse sémantique
intelligence_artificielle.jpg
L’évolution de l’intelligence artificielle notamment le segment de la reconnaissance d’images statiques cumulera un chiffre d’affaires de plus de 7 milliards d’euros (77,3 milliards de DH) de 2016 à 2025, selon le cabinet Tractica

Google, Facebook, Fact-checking.org, Politifact, la guerre contre les Fake news est enclenchée. Nombreux sont les organismes qui se mobilisent pour lutter contre cette menace avec la mise en place de nombreux outils innovants ou en cours d’investigation. L’exactitude et le poids des faits évoqués peuvent être mesurés à travers une analyse sémantique du contenu via un moteur de traitement automatique du langage (NLP Natural Language Processing). L’algorithme mimétique de détection permet de comprendre et de traiter l’information par vision artificielle. Un système aux attraits neurophysiologique. Le réseau neuronal artificiel est inspiré des cellules biologiques du système nerveux humain permettant de créer des classifications rapides donnant lieu à un mécanisme perceptif. Les machines peuvent reproduire le processus d’apprentissage et l’enchaînement d’analyse du cerveau humain: «deep reinforcement learning». De ce fait, le système s’auto-éduque incrémentalement tout en évitant les répétitions d’erreurs, tout comme le fait l’être humain. Cette approche quantitative pour l’exploration des données permet donc l’intégration du langage humain à la machine. Le contenu de l’information est mesuré selon une attribution statistique précise, ou système de codage. C’est une approche quantitative de traitement linguistique pour l’exploration des données.   
En effet, à travers une analyse précise des mots-clés utilisés, le dispositif lance une expertise analytique. De plus, l’authenticité de la provenance de l’information du site web peut être vérifiée par une analyse comparative  du site en question avec les sites officiels à travers un système de classement et de notation des sources. C’est dans ce contexte précis que l’intelligence artificielle intervient en tant que moyen de filtrer la véracité des données. Ses outils, dotés de dispositif de géolocalisation peuvent détecter l’exactitude de l’information selon des critères liés à la qualité, la pertinence, la consistance et la diversité du contenu.
Si nous vivons dans une ère ou l’information circule continuellement, avec les réseaux sociaux comme vecteurs et accélérateurs de transmissions de l’information, la vérification des données constitue une menace de taille. Le traitement des données comporte un dispositif de prise de décision automatisée responsable du traitement de l’information. Notons que la Commission européenne compte investir 20 milliards de dollars en intelligence artificielle, générant 500 milliards de dollars de revenus supplémentaires d’ici 2020.

Des experts dubitatifs…

Des mesures qui laissent tout de même les experts dubitatifs. Des applications comme VerFlix visent à reconnaître la provenance du contenu de l’information et de tracer son authenticité. L’outil peut examiner les expressions faciales et les voix émises par le contenu vidéo tout en discernant la pertinence des éléments fournis. L’application vise également à collecter les données de géolocalisation pour déterminer la provenance exacte de l’information. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc