International

Gaza/Israël: Les tensions baissent

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5315 Le 16/07/2018 | Partager
Le Hamas a annoncé samedi dernier un cessez-le-feu
Il intervient suite à une médiation de l’Egypte
gaza.jpg

Gaza sous les frappes «les plus dures» depuis la guerre de 2014 (Ph. AFP)

«L’ARMÉE israélienne a infligé au Hamas son coup le plus dur depuis Bordure protectrice (offensive d’Israël de 2014)», a déclaré Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien.  Ces attaques interviennent au lendemain de heurts meurtriers à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, et après une confrontation nocturne avec le mouvement islamiste Hamas. 

Le raid aérien de l’armée israélienne a tué deux adolescents palestiniens, âgés de 15 et 16 ans. L’attaque qui leur a ôté la vie visait un immeuble dans l’ouest de la ville de Gaza. Selon l’armée, ce bâtiment faisait office de «centre d’entraînement» par le Hamas. Les offensives de samedi après-midi ont également fait une quinzaine de blessés palestiniens, deux à Rafah, dans le sud du territoire, et 13 dans la ville de Gaza, indiquent le ministère gazaoui de la Santé. Grâce à une médiation de l’Egypte, le Hamas a annoncé, samedi soir, un cessez-le-feu. Depuis, un seul échange de tirs est venu troubler la fragile trêve dans la nuit. Selon un responsable onusien s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, Nickolay Mladenov, l’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, se trouvait hier, dimanche, dans la bande de Gaza, où il travaillait avec tous les acteurs concernés à désamorcer la situation.

L’escalade de samedi, 14 juillet, est intervenue au lendemain d’affrontements meurtriers au long de la barrière qui sépare Israël de l’enclave, et après une confrontation dans la nuit de vendredi à samedi. Au total, environ 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël durant le week-end, faisant quatre blessés, selon l’armée de l’Etat hébreu. 30 de ces projectiles auraient été interceptés par le système antimissile «Dôme de fer». 
Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu tendu depuis le conflit armé de 2014. Depuis le 30 mars, la zone frontière avec Israël est le théâtre de manifestations contre le blocus israélien. Au moins 141 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et plus de 4.000 ont été blessés par balle. Aucun Israélien n’a été tué. Fin mai dernier, les forces israéliennes et les groupes armés de Gaza avaient déjà connu une sévère confrontation. L’armée de l’Etat hébreu avait déclaré avoir frappé 65 positions militaires du Hamas dans l’enclave palestinienne en représailles au tir d’une centaine de roquettes et d’obus de mortier contre son territoire.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc