Competences & rh

Les enquêtes panels, une mine d’or

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5311 Le 10/07/2018 | Partager
Un sondage régulier d’un échantillon permanent et représentatif d’une population
Il permet d’obtenir des données impossibles à cerner par des enquêtes classiques
Mais il reste difficile à mener
pierre_lavalee.jpg
«Contrairement aux enquêtes classiques, le suivi longitudinal permet de mieux comprendre les processus sociaux, ce qui représente une importance notamment en matière d’évaluation des politiques publiques de développement humain»  (Ph NEA)

- L’Economiste: Qu’est-ce qui différencie une enquête panel d’une enquête classique?
-Pierre Lavalée:
Contrairement aux enquêtes traditionnelles, ces enquêtes qu’on appelle aussi longitudinales permettent de suivre le cheminement d’un échantillon de personnes qui reste presque le même sur une longue période. Ce qui va nous permettre de disposer d’une richesse d’informations qu’on ne peut pas avoir avec les enquêtes traditionnelles.
Pour expliquer cet avantage, on prend l’exemple de l’évolution de la pauvreté qui suscite un certain nombre de questions auxquelles les enquêtes traditionnelles n’arrivent pas à apporter des informations précises. Est-ce que le phénomène de la pauvreté, durant une période, touche les mêmes personnes? S’agit-il d’une pauvreté chronique ou non?...
- Existe-t-il des difficultés particulières à l’élaboration de ce genre d’enquête?
- Ce type d’enquête présente une complexité sur différents aspects, à commencer par la préparation du questionnaire. Ce dernier devrait être exhaustif mais aussi léger en vue de garantir l’adhésion et l’implication des membres de l’échantillon qui peuvent être interrogés d’une année à une autre. Il y a aussi le problème de fidélisation et de suivi des personnes interrogées qui parfois ne sont plus joignables pour moult raisons: décès, déménagement… Sans oublier la complexité de l’aspect théorique fondé sur des modèles mathématiques. 

- Peut-on créer un système de partage permettant l’exploitation de l’enquête avec les autres bases de données disponibles?
- Cette exploitation est possible. En effet, pour l’un des panels chez nous au Canada qui porte sur la dynamique du travail et du revenu, on a jumelé la collecte sur le travail aux données fiscales pour la partie revenu. Il y a donc la possibilité d’exploiter des informations de différentes natures: administratives, locales, économiques...Par exemple, pour le panel de l’ONDH, quand on redresse les estimations, on le fait en accord avec les données du HCP. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc