Economie

Agents d’autorité: La sélection, plus corsée!

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5310 Le 09/07/2018 | Partager
Compétence et méritocratie, critères décisifs pour accéder aux postes de responsabilité
Des entretiens pour évaluer les qualités et l’expérience des candidats
Refonte du modèle de formation à l’Institut royal de l’administration territoriale
abdelouaafi_mohammed_gaili.jpg

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, ici en compagnie du Général de brigade Mohamed Gaili, directeur de l’Institut royal de l’administration territoriale, a expliqué que «le dernier mouvement des agents d’autorité inaugure le nouveau processus de passage progressif d’un modèle basé sur la gestion des carrières, vers une nouvelle approche de gestion des compétences»

Quelques semaines seulement après les instructions royales, la nouvelle philosophie de formation et de recrutement des agents d’autorité est mise en marche par le ministère de l’Intérieur. Le Souverain avait appelé à «prendre les mesures nécessaires en vue d’une meilleure efficacité et une rationalisation exemplaire des ressources humaines». Cette nouvelle orientation a été confirmée par Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, lors de la cérémonie de remise des diplômes de la 53e promotion des agents d’autorité, jeudi dernier à Kénitra. Le ministre de l’Intérieur a expliqué que «le dernier mouvement inaugure le nouveau processus de passage progressif d’un modèle basé sur la gestion des carrières, vers une nouvelle approche de gestion des compétences».

En vertu de cette nouvelle approche, les candidats aux promotions doivent passer par une nouvelle étape d’entretiens oraux, afin d’évaluer leurs qualités et leur expérience professionnelle. Cela s’inscrit dans la logique du chantier de réforme de la gestion des ressources humaines, en vue d’assurer une meilleure efficacité, à travers la consécration des critères de compétence et de méritocratie dans l’accès aux postes de responsabilité au niveau du corps des agents d’autorité. Cette dynamique s’accompagne d’une refonte du modèle de formation au niveau de l’Institut royal de l’administration territoriale.

Ce chantier de réforme s’inscrit dans un processus global initié par le ministère de l’Intérieur, en vue d’être en phase avec les attentes des usagers du service public, a souligné Laftit. Un sondage d’opinion a permis d’élaborer une vision réaliste et actualisée des besoins que requiert l’exercice des missions attribuées à ce corps. C’est ce qui a permis de revoir les critères de candidatures et les étapes du concours d’accès à ces fonctions. Une nouvelle approche de «recrutement qualitatif» permet un ciblage des compétences disposant de compétences physiques et psychologiques en plus de la culture générale et des connaissances académiques, couplées à l’expérience sur le terrain.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc