Société

Mondial: Merci les Lions!

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5298 Le 21/06/2018 | Partager
Ils ont été les plus forts et les plus dominants
Hervé Renard: «Fier de la performance et de mes joueurs»
ronaldo_vs_maroc_098.jpg

Nordyn Amrabet aura été incontestablement l’homme fort du match. Il s’est démené 90 minutes non stop. Sauf que la FIFA a préféré offrir ce titre à Ronaldo, auteur de l’unique but de la rencontre (Ph. Jarfi)

Deux petits matchs et puis s’en va. Le Maroc dit malheureusement au revoir au Mondial par la petite porte après deux rencontres seulement. Les lions de l’Atlas n’ont pas démérité cette fois-ci. Bien au contraire, ils ont été plus que héroïques attaquant du début jusqu’à la fin de la rencontre contre le Portugal. Le onze national a d’ailleurs dominé le jeu avec une possession de balle bien plus importante (54%) que celle de l’équipe lusitanienne.

A part le but de Cristiano Ronaldo à la 4e minute, le Portugal a quasiment été inexistant avec seulement trois occasions tout au long des 90 minutes de jeu. Il va sans dire, aux yeux de tous les journalistes présents, experts et observateurs... que le Maroc a réalisé la meilleure performance mais, sans pouvoir concrétiser les nombreuses occasions qu’il s’est procurées. Mais comme on dit dans le football, dominer n’est pas gagner.

Les lions de l’Atlas n’ont pas non plus eu les dieux du foot de leur côté, puisqu’ils auraient pu bénéficier de deux penalties sur fautes en première puis en seconde mi-temps, sauf que l’arbitre américain Mark Geiger n’a pas jugé nécessaire de siffler au grand désarroi des joueurs et des supporters venus nombreux soutenir le onze national.

«Ce qui est regrettable, c’est que l’on sentait que cette équipe était capable de battre le Portugal», confie à L’Economiste un supporter marocain déçu en sortant du stade. Après le sifflet final, la grande déception était également perceptible sur le visage des joueurs et même en zone mixte mais surtout  du côté du sélectionneur Hervé Renard.

benatia_equipe_nationale_098.jpg

A part le but marqué à la 4e minute, le redoutable Cristiano Ronaldo a été maîtrisé tout au long du match par une défense irréprochable dirigée par Mehdi Benatia (Ph. Jarfi)

En conférence de presse, le coach Renard a tenu avant tout à rendre hommage à ses joueurs, au staff et au public venu nombreux soutenir l’équipe (quelque 50.000). «Je suis fier de la performance de mes joueurs et du staff», affirme-t-il l’air attristé de cette disqualification prématurée de la Coupe du monde après 20 ans d’absence.

Renard se dit également fier de la qualité des joueurs de l’équipe nationale, particulièrement Amrabet qui a été exceptionnel tout au long du match. Il aura même été, malgré la défaite, élu homme du match mais la Fifa a préféré offrir ce trophée au buteur de la rencontre qui ne s’est pas franchement illustré.  Côté ambiance, les supporters marocains ne se sont pas fait prier pour encourager les lions de l’Atlas malgré qu’ils aient été menés au score depuis le début du match (4e minute).

Un but inattendu qui a eu un effet de douche froide sur l’équipe nationale pendant quelques minutes, mais sans pour autant la décourager. La ferveur des supporters marocains est semblable, toutes proportions gardées, à celle tonitruante du Stade Mohammed V de Casablanca. Ils ont littéralement fait vibrer les gradins du stade Loujniki.

Sous les cris «Allez Maghrib, Allez Maghrib...», eux qui étaient bien plus nombreux que ceux du Portugal, les supporters venus du Maroc et du monde entier (MRE) ont su pour le moins que l’on puisse dire encourager les lions du début jusqu’à la fin de la rencontre.

supporters-maroc-098.jpg

Malgré la défaite, près de 50.000 supporters marocains ont été héroïques. Ils n’on  pas arrêté de chanter et d’encourager le onze national du début jusqu’au sifflet final (Ph. Jarfi)

En dépit de la défaite, les fans marocains ont pris le temps d’applaudir la performance des joueurs qui le leur ont bien rendu en les saluant à la fin. Certains protagonistes du match, comme Mehdi Benatia, Faiçal Fajr ou encore Nabil Dirrar (qui n’a pas pu retenir ses larmes) ont même offert leurs maillots aux fans marocains qui ont fait le déplacement en guise de remerciement.

Aujourd’hui, les lions de l’Atlas auront certainement à cœur de redonner de la joie au peuple marocain en essayant de faire une belle rencontre face à l’Espagne lors du troisième et dernier match avant de rentrer à la maison. Mais attention, cela ne sera pas facile compte-tenu de la qualité des joueurs espagnols!

De notre envoyé spécial à Moscou, Moulay Ahmed BELGHITI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc