Dossier Spécial

Coupe du monde/Les lions de l’Atlas à l’honneur en Russie

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
L’équipe nationale disputera ses matchs dans les principales villes russes
Les supporters marocains profiteront des nombreuses activités qu’elles proposent

Si la sélection marocaine a choisi d’établir son camp de ce mondial russe à Voronej (une ville à plus de 500 km de Moscou), elle disputera ses matchs dans 3 villes différentes. Placés au groupe B (le groupe que tout le monde voulait éviter), les Lions de l’Atlas entameront le 15 juin à Saint-Pétersbourg les phases finales de cette coupe du monde face à l’Iran.

Ils devront se déplacer cinq jours plus tard à Moscou pour affronter une sélection portugaise emmenée par la superstar, Cristiano Ronaldo au stade de Loujniki le 20 juin. Le onze national va terminer les matchs du premier tour face à l’un des favoris de la compétition, l’équipe d’Espagne, le 25 juin, à Kaliningrad.

Tour d’horizon des villes qui vont accueillir les rencontres des lions de l’Atlas et de leurs bons plans. A noter qu’un discount de 50% est proposé dans tous les musées pour les détenteurs de Fan ID.  

stade-de-luzhniki-094.jpg

Le stade de Luzhniki dans lequel l’équipe nationale disputera son second match face au Portugal est le principal stade de la Coupe du Monde Russie 2018. Outre la cérémonie et le match d’ouverture (Russie-Arabie Saoudite), il abritera plusieurs autres matchs ainsi que la finale de la compétition

• Moscou: Le gigantisme russe
Moscou caractérise indéniablement le gigantisme russe. La ville est considérée comme la plus peuplée d’Europe avec quelque 10 millions d’habitants. Capitale historique de l’Empire Russe, elle est aussi la plus grande ville du vieux continent qui est surnommée par les Russes «la mère Moscou». La liste des lieux d’intérêt de la ville est sans fin. Voici les endroits les plus populaires.

A commencer par le Kremlin, une forteresse au centre de la capitale russe située dans sa partie la plus ancienne. Bien que ce soit la résidence officielle du président, tous les invités sont les bienvenus moyennant un ticket d’entrée (350 roubles). Au sein même du Kremlin, on compte de nombreuses cathédrales. Recouvrant la colline Borovitski sur la rive nord de la Moskova, il est entouré de hauts murs sur 2,25 km de long, avec la Place Rouge à l’extérieur du mur.

La visite comprend cinq églises-musées, et le Palais du Patriarche. Le palais des Armures ainsi que le musée DiamondFund et des expositions temporaires sont à faire séparément. Il y également la Place Rouge qui en plus d’être l’une des plus célèbres au monde représente le point central de la capitale russe.

La place est plus célèbre encore pour sa basilique colorée, la basilique de Basile le Bienheureux. Une profusion de couleurs de motifs et de formes issues du style architectural unique russe. Il est possible de visiter le Mausolée de Lénine. Il est situé à l’angle ouest de la place, près du jardin d’Alexandre où l’ancien leader russe repose embaumé dans un mausolée à son nom.

Même le métro vaut le détour. Staline appelait les stations les «palais du peuple» et c’est le moins que l’on puisse dire puisqu’elles ressemblent effectivement à des palais ornés de lustres fantaisistes, de magnifiques ornements muraux et les piliers de marbre. Côté sportif, la ville dispose de nombreux stades. Plusieurs clubs de la capitale évoluent, en effet, en première division. Mais, pour cette coupe du Monde, 2 stades ont été choisis.

Il y a celui du Spartak. L’arène a accueilli les championnats nationaux de football de la Russie et d’autres événements, tels que la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017. En plus, de nombreux matchs de phase de pool, le stade du Spartak va accueillir quelques huitièmes de finale. Et il a la capacité pour le faire avec ses 45.300 places.

Le second stade retenu est le Luzhniki qui est le principal stade pour la Coupe du Monde de la FIFA puisque les  matchs d’ouverture et la finale vont s’y jouer. Appelé affectueusement «Luzha» par les fans, il a été inauguré en 1956 et a subi depuis de multiples rénovations pour le conformer aux exigences de la FIFA.

Sa capacité aujourd’hui dépasse les 81.000 places avec 300 d’entre elles équipées pour les personnes en situation de handicap. Luzhniki a un centre de contrôle unique qui permet une vue imprenable sur la totalité des tribunes et sur le terrain. L’arène dispose de deux écrans vidéo et d’un toit rétractable.

Pour se rendre à Moscou, l’avion reste le meilleur moyen (plus facile et plus pratique). Pour ceux qui disposent de tickets de match, la RAM a mis en place un pont aérien en collaboration avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour faciliter le déplacement des supporters des lions de l’Atlas avec des billets aller-retour pour 5.000 DH TTC.

De Moscou, les billets pour les vols domestiques vers les 11 autres villes qui accueillent la coupe du Monde coûtent environ 5.500 roubles (90 euros).

Le train est la seconde option pour arriver ou partir de Moscou. Des trains à grande vitesse peuvent vous amener gratuitement à Saint-Pétersbourg (Sapsan) et Nijni-Novgorod (Lastochka et Strizh) dans les 3,5 heures. Il faudra compter 9,5 heures à 32 heures pour aller à Sotchi.

                                                                            

stade-de-st-petersbourg-094.jpg

Le stade de St Pétersbourg dont la capacité est de 67.000 places est le second stade le plus important de la coupe du monde. Les lions de l’Atlas y disputeront leur premier match face à l’Iran

• Saint-Pétersbourg: La ville des Tsars

L’ex- Léningrad est la capitale éternelle des tsars. Elle est seconde plus grande ville de Russie et considérée comme la capitale du nord. Considérée comme la plus jeune ville d’Europe en terme de population. Une population qui dépasse le million d’habitants.

Aujourd’hui, Saint-Pétersbourg est un important centre économique, universitaire et culturel. Elle est également un important centre de transit russe. Le plus grand nombre d’usines d’assemblage de voitures y est situé.

Saint-Pétersbourg est également l’une des destinations touristiques les plus impressionnantes de Russie. La partie historique de la ville et ses monuments architecturaux sont sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Il ne faut surtout pas rater la visite de l’Ermitage, l’un des plus prestigieux musées du monde même s’il faudra se munir de patience car la queue à l’entrée est importante.

Les moins patients pourront se rabattre sur les musées Pouchkine et Dostoïevski, ainsi que le musée Russe. A faire également, les Nuits Blanches de juin. Il s’agit d’une expérience qualifiée de magique puisqu’il est possible d’écouter des opéras et des ballets sous le soleil de minuit! Sur le plan sportif, Saint-Pétersbourg est considérée comme le berceau du football russe puisque le premier match de la Russie a eu lieu dans la ville le 24 octobre 1897.

Aujourd’hui, le stade de Saint-Pétersbourg est le fief du Zenith, l’un des meilleurs clubs de Russie et le dernier vainqueur de tous les principaux tournois de football du pays: le championnat national, la Coupe de Russie, la Premier League russe, la Coupe UEFA et Super Coupe. En 2017, le stade a accueilli les matches d’ouverture et de clôture de la Coupe des Confédérations ainsi que deux matches de groupes. La ville accueillera plusieurs matches cruciaux de la Coupe du Monde dont l’une des demi-finales et la troisième place.

Le stade de Saint-Pétersbourg était l’arène la plus visitée du championnat accueillant pas moins de 200.000 visiteurs au total sur une année. C’est l’une des arènes les plus avancées technologiquement au monde. Le stade a un toit rétractable et un terrain modulable, peut accueillir divers événements sportifs et de divertissement toute l’année.

Conçu par le célèbre architecte japonais Kisho Kurokawa, le stade ressemble à un vaisseau spatial qui a atterri sur la rive du golfe de Finlande. Pour y accéder, il y a la voie des airs avec des billets de Moscou à moins de 3.000 roubles soit l’équivalent de 50 euros. Sauf que le train reste le meilleur moyen de se rendre à Saint-Pétersbourg depuis Moscou.

Des dizaines de trains de toutes sortes circulent entre les deux villes tous les jours, des trains de nuit traditionnels qui prennent entre 8 et 9 heures, à la Sapsan haute vitesse de jour, qui prend environ quatre heures. Les prix dépendent également du train et varient de 1.000 roubles (16 euros) pour un train régulier à 3.000 roubles (50 euros) pour un train Sapsan.

                                                                            

kaliningrad-094.jpg

Le stade de Kaliningrad ne va abriter que 4 matches du premier tour parmi lesquels celui qui verra le Maroc s’opposer à l’armada espagnole

• Kaliningrad: La ville de l’ambre

Fondée au XIIIe siècle par les chevaliers teutoniques jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Kaliningrad n’a été annexée par l’URSS qu’une année après la seconde guerre mondiale. Ce petit morceau de Russie coincé entre la Lituanie et la Pologne sur la mer Baltique est situé à 1.000 km de Moscou. Appelée auparavant Königsberg, la ville offre quelques monuments intéressants à visiter comme la Cathédrale du Christ-Sauveur ou encore les fortifications datant du XIXe siècle.

Il y a aussi le musée océanographique ainsi que le musée de l’ambre. Justement, la région est renommée pour son ambre et produits dérivés puisque la plus grande partie des réserves mondiales d’ambre se trouvent au large de ses côtes. L’atmosphère de la mer Baltique qui la borde donne à la région une ambiance différente que celle du reste de la Russie.

La ville qu’on peut également appeler la Russie baltique était avant le mondial quelque peu oubliée par les autorités de l’Etat du fait de sa situation enclavée. Cela se caractérisait par un manque d’infrastructures. L’organisation de la coupe du monde devrait faire évoluer les choses. Cette perspective a poussé les autorités locales à apporter des améliorations à l’île Oktyabrsky dans laquelle se situe le stade de la ville.

Un tout nouveau quartier avec des parcs, une jetée et des digues le long de la rivière Pregolya est apparu autour du stade. Un stade qui outre la rencontre du onze national accueillera 3 autres matchs. D’une capacité pouvant aller jusqu’à 35.000 spectateurs, le stade qui emprunte une forme ovale est modulable puisque 10.000 sièges peuvent être retirés après la compétition.

Côté restauration, la cuisine russe est particulièrement riche et variée. En été, il y a toutes sortes de légumes. Les viandes sont également très présentes en particulier les poissons. Toujours frais, ils sont généralement consommés fumés ou séchés ce qui s’appelle communément Voblas. L’esturgeon et le thon sont les plus fréquents. Sans oublier le caviar.

Pour y aller, deux principaux modes de transport. D’abord l’avion qui reste le moyen le plus simple pour s’y rendre. Il faut prévoir un temps de vol ne dépassant pas 2 heures. Il y a aussi le train mais il faudra disposer d’un visa Schengen ou d’un visa de transit et de beaucoup de patience puisque la durée du voyage peut dépasser les 24 heures! 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc