×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    Coupe Du Monde 2018/ Les stars du mondial

    Par L'Economiste | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager

    ■ La victoire tant attendue sera-t-elle au rendez-vous pour Neymar

    neymar_094.jpg

    La star du Paris Saint-Germain, Neymar, a toutes ses chances, lui ainsi que sa sélection de remporter cette coupe du monde 2018. Après avoir rejoint le PSG l’an dernier suite à un transfert record de 222 millions d’euros, la pépite brésilienne a fait un excellent début de saison avec notamment 28 buts et 16 passes décisives en seulement 28 matchs avant sa blessure au cinquième métatarsien du pied qui l’a éloigné des terrains depuis 3 mois. Il avait même craint pour sa participation au mondial.
    Le palmarès de Neymar Jr n’est pas à présenter, lui qui a pu évoluer au FC Barcelone aux côtés des Messi, Suarez, Xavi, Iniesta et consorts. Il a remporté toutes les coupes qu’une équipe peut gagner durant une année civile (Champions Ligue en 2015, 1 Super coupe d’Espagne en 2013, 2 championnats d’Espagne, 3 Coupes d’Espagne ainsi que la Coupe du Monde des clubs).
    Aujourd’hui, il est de retour, et fin prêt pour débuter la Coupe du monde. Il l’a montré tout récemment en match amical en marquant un magnifique but face à la Croatie. Il faut dire également qu’il sera bien entouré. L’effectif de la Seleçao fait partie des plus complets dans ce mondial. La défense, le milieu ainsi que l’attaque ont tous été revisités par l’entraîneur Tite afin d’éviter une autre catastrophe comme celle du Mondial précédent face à l’Allemagne (le Brésil a été humilié à domicile, devant son public par 7 buts à 1 en 2014). Le Brésil est sans aucun doute le principal favori de cette édition 2018 de la Coupe du monde.

    ■ Cristiano Ronaldo porte les espoirs du Portugal  
    Le gagnant de la Champions Ligue 2018 a fait une excellent deuxième partie de saison avec le club espagnol du Real Madrid, il a inscrit 61 buts entre septembre 2017 et mai 2018 toutes compétitions confondues, mais c’est à partir du 21 janvier que la machine a été mise en marche.
    Du haut de ses 33 ans, Ronaldo ne cesse d’impressionner la planète entière avec sa régularité et son efficacité face au gardien, lui qui dit pouvoir jouer jusqu’à 41 ans. Il a remporté en décembre 2017 son 5e ballon d’or qui lui a permet d’égaliser le record détenu par son adversaire direct, Lionel Messi. Tout était réuni pour que Ronaldo fasse une bonne saison, et c’est ce qu’il fait. Il a pu guider son club pour remporter la coupe aux grandes oreilles pour la 3e fois consécutive et entre doublement dans l’histoire de son sport en étant l’unique joueur à avoir remporté 5 coupes d’Europe.
    En sélection, Ronaldo est encore plus important. C’est lui qui a guidé son équipe nationale pour remporter la Coupe d’Europe des nations décrochée en 2016 face à la France. Il aura certainement à cœur d’emmener le plus loin possible l’équipe du Portugal dans cette compétition même si son pays ne fait pas figure des favoris de cette édition russe en raison d’un effectif moins pléthorique que celui du Brésil par exemple.

    ■ Sergio Ramos engagé pour un second sacre
    Le capitaine emblématique du Real Madrid et de la Roja a encore vécu une année riche en émotion avec le sacre en ligue des Champions, et pas n’importe laquelle, la 3e consécutive. Un nouveau record dans cette compétition. Ramos que l’on surnomme chez les Madrilènes «El Capitàn» est rentré dans le cercle des défenseurs les plus redoutés de tous les temps. Il a gagné la Coupe du monde en 2010 en Afrique du Sud avec une équipe d’Espagne indétrônable. Comme il avait remporté la Coupe d’Europe en 2014, il aurait pu gagner le ballon d’or, mais une prestation piteuse de l’Espagne dans la Coupe du monde 2014 ne lui facilita pas la tâche et c’est son coéquipier en club Cristiano Ronaldo qui l’a décroché cette année. Ramos est un leader et une source de motivation pour ses coéquipiers, il peut stimuler avec sa grinta à lui seul toute l’équipe afin d’atteindre l’objectif. L’Espagne de Ramos fait partie des favoris, et pourrait elle aussi faire mal aux grandes équipes de la compétition.

    ■ Eden Hazard doit confirmer  

    eden_hazard_094.jpg

     

    Le prodige belge va jouer sa 2e coupe du monde, il vient en pleine forme après avoir été nommé le meilleur joueur de son club cette saison. Il a gagné avec Chelsea 2 Championnats d’Angleterre (2015 et 2017), une FA Cup en 2018, et une Ligue Europa en 2013. Hazard a tout pour plaire et faire la différence dans ce mondial: dribble, finition, collectif, à noter que les diables rouges ont un collectif complet dans tous les compartiments de jeu, ce qui permet à Hazard de développer le meilleur de lui-même, et de montrer son talent sur le terrain. Néanmoins, le jeune Belge a pour défaut d’être irrégulier, il passe souvent par des phases plutôt calmes où plus rien ne lui réussit, mais cette fois Hazard est en jambe et a travaillé dur pour atteindre cette forme-là. A lui de convertir ces efforts au mondial.

    ■ Luka Modric le magicien croate
    Le magicien croate a fait une saison incroyable. Il a influencé de la meilleure des manières le jeu madrilène. Récupérateur, passeur, dribbleur, et parfois même tireur hors de la surface de réparation, il s’est montré indispensable quant au milieu du Real Madrid. Du haut de ses 32 ans, Modric a un palmarès de rêve: 4 Champions Ligue au compteur, ainsi que 1 Liga, 3 Super Coupe d’Europe, et 2 Super Coupe d’Espagne. Il compte 105 sélections avec la Croatie, pour 12 buts. Lukita, comme on le surnomme à Madrid, a tout pour consolider sa place de titulaire pour cette coupe du monde, seulement, la Croatie connaît une régression au niveau de son jeu et de son effectif, mais Modric a le talent et le caractère requis pour emmener sa nation le plus loin possible, à lui d’appuyer sur l’accélérateur!

    ■ Le mondial de la dernière chance pour Messi

    messi_094.jpg

     

    Le prodige argentin a régalé les fanatiques de football cette année encore, il a marqué 45 buts et a distribué 18 passes décisives cette saison. Il a remporté avec le FC Barcelone le championnat espagnol et la Coupe d’Espagne.
    Tant Messi réussit en club, une malédiction le poursuit en sélection puisqu’il n’a jamais rien gagné avec sa nation en dépit de nombreuses finales (Coupe du monde 2014, Copa Libertadores).
    Messi a jugé, avant le match amical face à Haïti, que son pays n’était pas favori pour gagner la Coupe du monde. Pourtant, l’effectif de l’Argentine est très intéressant et surtout, complet. Tout le monde le sait, Lionel Messi fait partie des meilleurs joueurs de l’histoire du football, il peut à lui seul débloquer des situations compliquées, c’est grâce à lui d’ailleurs que l’Argentine a pu se qualifier pour cette coupe alors qu’elle était en mauvaise posture lors des phases de qualification. L’Argentine de Messi a tout pour triompher et aller le plus loin dans cette compétition.

    ■ Antoine Griezmann pour guider la France

    grizmane_094.jpg

    La pépite française a eu une bonne année avec l’Atlético, il marque 19 buts en 32 matchs en Liga et 6 buts en Europa Ligue dont 2 en finale. Antoine réussit en  club, mais aussi en sélection, le coach français Didier Deschamps a une entière confiance en lui. Griezmann compte 53 sélections et est auteur de 20 buts.
    La France a toujours eu un effectif de taille, l’équipe est d’ailleurs allée jusqu’aux prolongations de la finale de la Coupe d’Europe des nations face au Portugal après avoir éliminé le tenant du titre de la précédente Coupe du monde (Allemagne). Cependant l’équipe de France a une moyenne d’âge d’un peu plus de 25 ans, une équipe certes fraîche, mais peu expérimentée, et ce genre de compétition a besoin de maturité, de savoir et de réalisme.

    ■ Mohamed Salah: L’espoir du peuple égyptien

    Identifiant Scald invalide.

     

    Le pharaon est adulé dans son pays et également à Liverpool où il évolue au poste d’ailier droit depuis 2017. C’est justement dans ce club qu’il a littéralement explosé remportant le trophée du meilleur joueur de Premier League de la saison 2017-2018, puis celui du meilleur joueur africain de l’année 2017. Il est même considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Il a aussi disputé pour un temps le record du nombre de buts inscrits en Europe à Léo Messi et battu le record du nombre de buts inscrits sur une saison en Premier League qui était détenu par Cristiano Ronaldo et Alan Shearer. Salah est un joueur rapide, mobile, travailleur, talentueux et tactique. Il jouit d’une excellente technique de balle avec  un sens du but à la Messi. Et comme Messi, l’Egyptien est principalement connu pour sa vitesse, ses dribbles, son contrôle de balle, ainsi que sa capacité à utiliser à la fois son rythme et sa technique avec la balle afin de battre ses adversaires et créer des occasions de buts.
    Ceci dit, Mo Salah, comme on l’appelle en Angleterre, s’est blessé à l’épaule après un choc en finale de Champions League. Si cette blessure ne devrait pas le priver du Mondial, elle pourrait toutefois le freiner dans son élan.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc