×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Impact Journalism Day

    Pour les déchets des voitures, la vie continue

    Par L'Economiste | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
    dechets_des_voitures_ijd.jpg

    Continew est une marque de sacs à dos et de portefeuilles fabriqués à partir de pièces en cuir récupérées dans les voitures (Ph. Continew).

    Bien que les voitures fassent partie des produits les plus aisément recyclables, les housses des sièges en cuir et les airbags en nylon échappent à cette règle. Mais en Corée du Sud, une startup spécialisée en maroquinerie donne une seconde vie aux déchets des véhicules qui devraient normalement finir enterrés dans une décharge.

    Fondée à Séoul en juin 2015, la société de surcyclage Morethana lanceContinew, une marque de sacs à dos et de portefeuilles fabriqués à partir de pièces en cuir récupérées dans les voitures.

    dechets_des_voitures3_ijd.jpg

    Selon son fondateur, Ian Choi, 37 ans, tous ses produits sont manufacturés avec un cuir de qualité, car le cuir utilisé pour le revêtement des sièges de voiture est résistant et imperméable. Une fois retiré des véhicules, le cuir est nettoyé, séché, repassé et ciré avant d’être envoyé dans une usine à Séoul, où des artisans qualifiés confectionnent les sacs manuellement.

    Puisque le fonctionnement de Continew implique exclusivement des déchets de cuir, aucun animal n'est blessé dans l’opération et de l’eau est économisée. En recyclant des déchets, l’entreprise n’a plus besoin de teindre la matière. «Nous économisons 1.642 litres d'eau pour chaque sac à dos», précise Choi.

    dechets_des_voitures_2_ijd.jpg

    Aujourd’hui, l’entreprise emploie deux réfugiées nord-coréennes et vise à étendre ses activités à l’international, notamment aux Etats-Unis. «Notre système peut se décliner dans n’importe quel pays, car la récupération des sièges en cuir représente un défi permanent pour tous les constructeurs automobiles», conclut l’entrepreneur.

    Eunjee Wi
    Dong-A Ilbo

    korea_ijd.jpg
     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc