Entreprises

La norme TPE déployée dans l’écosystème Cosumar

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5290 Le 08/06/2018 | Partager
Objectif: Intégrer les chaînes de valeurs
Les grands donneurs d’ordre appelés à promouvoir le Label
norme-tpe-090.jpg

La norme TPE repose sur un schéma simplifié, qui conserve l’esprit des normes actuelles de management de la qualité, mais réduit les contraintes pour la petite entreprise (Ph. VCA)

Le constat est révélateur. Un nombre important de TPME est écarté des appels d’offres du fait que leur niveau d’organisation ne répond pas aux exigences des donneurs d’ordre. C’est dans ce contexte que le processus d’élaboration de la norme TPE a été lancé par l’Institut marocain de Normalisation (Imanor).

«A travers cette norme, nous ne cherchons pas à revoir la qualité à la baisse. Des dizaines de milliers de TPE n’ayant pas pu se mettre en conformité, celles-ci ne l’auront pas à l’avenir si le système actuel est maintenu. La réflexion a été lancée pour simplifier et démocratiser le système de management actuel», explique Abderrahim Taibi, directeur de l’Institut marocain de Normalisation (Imanor). Plusieurs donneurs d’ordre de renom (OCP, ONEE, Cosumar…) ont participé à l’élaboration de la norme.

L’objectif est d’assurer la sécurité, la santé sur les lieux de travail et réduire le taux d’accidents de travail. La TPE qui souhaite accéder à la certification doit obligatoirement s’informer ou identifier les exigences légales qui sont applicables à la sécurité environnementale, la qualité et les aspects sociaux. Le référentiel englobe les principaux éléments des normes de management: les normes ISO 9001, 14001, 450001, également la norme sur les aspects sociaux... Le principe de la conformité réglementaire a également été repris. Dans l’approche audit, les TPE seront aidées à s’y conformer, avec un plan d’action.

L’idée principale est d’aider cette catégorie d’entreprise à se mettre en phase avec les donneurs d’ordre et ainsi intégrer les chaînes de valeurs. Le Label conçu pour les PME/TPE existe depuis environ 2 ans. Reste maintenant à réunir les conditions de son application.

Pour sa démocratisation, les grandes entreprises sont invitées à accompagner les TPE à s’y conformer et accéder à la certification. Les grandes entreprises se doivent de mettre en place des programmes en partenariat avec les TPE faisant partie de leur chaîne de valeur. La phase pratique démarre avec Cosumar.

L’initiative n’est pas la première. Au niveau de l’Association professionnelle des cimentiers du Maroc (APC), la «charte entreprise partenaire» a été adoptée, dans les années 2000. Celle-ci a permis d’aligner les sous-traitants à des standards de sécurité plus stricts.

Plusieurs sous-traitants ont intégré ces standards, notamment Sogea, DLM, Buzzichelli, Stroc, Tectra, Sotrames, K3M, GITC, Altair,… «Le fait d’avoir adopté cette démarche qualité nous a permis de nous développer», fait valoir Pascale Voron, directrice commerciale chez Tectra. Le passage du système de management sécurité directif à un système participatif a cependant montré ses limites.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc