International

Dieselgate: Daimler à nouveau épinglé

Par L'Economiste | Edition N°:5288 Le 06/06/2018 | Partager
Des logiciels de dépollution sur 750.000 véhicules
Une amende potentielle de près de 4 milliards d’euros
draimler_ca_088.jpg

En 2017, le constructeur de Stuttgart a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 164 milliards d’euros, soit une progression de 7% par rapport à 2016

La crise ressurgit chez Daimler. Selon le magazine allemand Der Spiegel, le constructeur allemand aurait installé des logiciels illégaux de dépollution sur 750.000 véhicules Mercedes diesel. Une accusation de taille qui s’ajoute à celle du KBA, autorité de tutelle du secteur automobile allemand.

Ainsi, le 24 mai dernier, le groupe avait été contraint de rappeler 5.000 vans Vito pour la présence d’un système de fraude similaire. L’histoire ne se limiterait pas seulement à la firme de Stuttgart. En effet, ces véhicules Vito sont équipés de moteurs fournis par Renault. Un scandale de grande ampleur qui risque donc de secouer tout le secteur automobile européen.

Si les faits sont avérés, les conséquences s’annoncent colossales. Toujours selon Der Spiegel, le ministre allemand des Transports aurait menacé le PDG de Daimler d’une amende de près de 4 milliards d’euros. Aussi, les 750.000 véhicules incriminés pourraient être renvoyés au garage, avec parmi eux des dizaines de milliers d’exemplaires de l’emblématique berline Classe C.

Cette situation rappelle forcément celle de son compatriote Volkswagen. En septembre 2015, la firme allemande avait admis avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel de logiciels capables de fausser les tests antipollution. Le scandale dit «Dieselgate» a déjà coûté plus de 25 milliards de dollars à l’entreprise et a provoqué le 7 mai dernier l’inculpation de l’ex-PDG Martin Winterkorn, accusé d’être au courant et d’avoir dissimulé la fraude.

En réaction, «Daimler compte contester l’avis de la KBA, si besoin devant la justice», a annoncé le groupe dans un communiqué de presse. En parallèle, des représentants du constructeur, dont le PDG Dieter Zetsche, seront convoqués au ministère allemand des Transports au cours de ce mois de juin.

Fort d’un exercice 2017 exceptionnel, avec un chiffre d’affaires de 164 milliards d’euros et 3,3 millions de voitures vendues, Daimler s’attend à un retour de manivelle. D’autant plus que le premier trimestre 2018 a déjà été en-deçà des prévisions, malgré un record de plus de 800.000 transactions partout dans le monde.

R.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc