×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Un hackathon pour recycler la technologie spatiale

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5282 Le 29/05/2018 | Partager
    La troisième édition du concours d’innovation ActInSpace à l’UIR
    Inventions pour améliorer le quotidien des Burkinabè, applis écolo… Des défis utiles pour la société
    Des challenges relevés par plus de 80 étudiants et jeunes entrepreneurs
    hackathon-082.jpg

    L’UIR vient d’abriter la troisième édition d’ActInSpace. Un hackathon original et inédit qui a permis à plus de 80 étudiants et jeunes entrepreneurs de relever des défis pour adapter la technologie spatiale à la vie de tous les jours. Parmi ces derniers, des inventions pour améliorer le quotidien des Burkinabè ou encore des applications pour mesurer le degré d’implication écologique des villes (Ph. UIR)

    Donner l’opportunité aux jeunes d’adapter la technologie spatiale à la vie de tous les jours. C’est le concept à la fois original et particulièrement novateur de la troisième édition d’ActInSpace. Un hackathon mondial inédit, récemment organisé par l’Université internationale de Rabat (UIR), qui vise avant tout à vulgariser ce domaine trop souvent jugé inaccessible par la population marocaine et à offrir aux entrepreneurs un tremplin vers l’international.

    La compétition africaine de ce concours d’innovation international organisé dans plusieurs villes du monde, qui s’est tenue à l’UIR, a rassemblé un total de 80 participants divisés en équipes de trois. Objectif: relever des défis proposés directement par l’Agence spatiale française (CNES) ou encore l’European Space Agency (ESA).

    Etudiants, chercheurs, développeurs et créateurs d’entreprise ont ainsi disposé de 24 heures pour relever des challenges des plus inventifs et utiles pour la société. Parmi ces derniers, réexploiter la technologie spatiale pour améliorer le quotidien des habitants du Burkina Faso dans un but humanitaire ou encore recourir à l’intelligence artificielle pour développer de nouveaux services dans l’observation terrestre ou encore dans le domaine agricole.

    Le volet écologique était également de la partie à travers le développement d’une application mobile pour mesurer les progrès «verts» d’une capitale européenne.

    Des défis que les candidats ont relevé sous la supervision de coachs spécialisés dans le domaine. Des accompagnateurs qui n’ont pas hésité à prodiguer des conseils avertis sur la faisabilité technique ou encore le coût financier des projets.

    Les participants ont ensuite «pitché» leurs idées devant un jury de professionnels, chargés d’évaluer leur créativité mais aussi la pertinence des programmes proposés. Parmi ses membres, des experts reconnus dont notamment le directeur research and development de Masen, Hicham Bouzekri. L’équipe gagnante assistera à la compétition finale du concours qui se déroulera les 26 et 27 juin prochains à Toulouse.

    Un évènement qui visait avant tout à démystifier la technologie aéronautique et spatiale auprès de la population marocaine. Mais pas seulement. Le hackathon a également permis à ses participants de nouer des contacts avec des experts et des inventeurs reconnus dans ce domaine à l’échelle internationale et d’entamer une carrière au sein de mastodontes de ce secteur.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc