×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Carrefour se renforce aux quatre coins du monde

    Par Omar KETTANI | Edition N°:5279 Le 24/05/2018 | Partager
    Le groupe français lance son premier magasin connecté en Chine
    Objectif: Offrir une meilleure expérience à sa clientèle
    A Paris, la firme complète son offre de livraison e-commerce
    carreffour-079.jpg

    Avec ce nouveau projet chinois, Carrefour s’inscrit encore plus dans le commerce 2.0 (Ph. AFP)

    Les affaires vont bon train en ce début 2018 pour l’enseigne française de grande distribution Carrefour. Après avoir scellé il y a quelques mois un partenariat avec l’entreprise chinoise du web Tencent, Carrefour s’implante dans le commerce 2.0. Ainsi, le géant tricolore a lancé récemment sa première grande surface connectée en Chine.

    Cette première réalisation des deux partenaires entend redonner une nouvelle jeunesse aux commerces chinois du groupe Carrefour, et permettre à Tencent de tester son dispositif de paiement par reconnaissance faciale en situation réelle.

    Cette nouvelle technique de paiement, qui à l’heure actuelle se déploie seulement dans l’Empire du milieu, entend évincer le paiement mobile en rendant les hypermarchés plus conviviaux. Pour Thierry Garnier, directeur exécutif de Carrefour Asie et DG de Carrefour Chine: «Dans un pays où on peut tout faire avec son smartphone, le magasin se doit d’être un lieu de vie où l’on vient passer un moment agréable».

    Aussi, le concept innovant de paiement proposé par le récent Carrefour implanté à Shanghai, permettra aux clients de vivre une nouvelle expérience d’achat en simplifiant le paiement. Le magasin propose deux méthodes de règlement: Un processus basé sur des applications mobiles rattachées au réseau social de la firme chinoise Tencent, et un second où l’acheteur paye ses courses à l’aide du système de reconnaissance faciale.

    Carrefour propose également un large éventail de produits cosmétiques permettant aux clients de tester les dernières nouveautés. Selon Garnier, le choix porté à cette catégorie de produits n’est pas anodin puisque «Acheter un pack de lait en ligne s’avère simple, mais les clients désirent voir les cosmétiques et tester les nouveaux produits».

    Notons que les ambitions du titan français de la grande distribution ne s’arrêtent pas là. Se voulant proche de sa clientèle, la firme française a également lancé le mois dernier ses six premiers drives piétons à Paris. Avec ces magasins de proximité, Carrefour complète son offre de services de livraison d’e-commerce alimentaire, et offre la possibilité à ses clients de récupérer à pied leur commande réglée la veille ou de se faire livrer gratuitement la marchandise.

    Rappelons que sous nos latitudes, Carrefour possède en 2017, 7 hypermarchés représentant 23% de l’activité de l’entité marocaine, et près d’une soixantaine de supermarchés Carrefour Market soit 42% du total groupe répartis sur l’ensemble du territoire marocain par la société Label’ vie exploitant la franchise de la marque française.

    La firme marocaine a réalisé dans son exercice 2017, 8,2 milliards de DH de chiffre d’affaires, enregistrant une hausse de 12% par rapport à 2016. (cf. L’Economiste n°5237 du 26 mars 2018).

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc