Economie

Elections CGEM: Statuts, vote, conditions d’éligibilité...

Par Amin RBOUB | Edition N°:5277 Le 22/05/2018 | Partager

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu en février dernier son Conseil d'administration à Errachidia. A partir de là, le Conseil a approuvé la date du 22 mai, pour la tenue de l'Assemblée générale ordinaire et élective. C'est cette AGOE d'aujourd'hui qui doit statuer sur l'élection du prochain patron des patrons (le président et le vice-président).

Conformément aux Statuts et au Règlement intérieur de la CGEM, l'appel à candidature  a été fixé le 12 mars dernier. A l'issue du dépôt des candidatures, le Comité de suivi électoral a examiné trois dossiers. Finalement, il n'a validé et retenu que deux candidatures: celle du binôme Marrakchi-Benhida, suivie de celle de Mezouar-Mekouar.

Conformément aux articles 21 et 22 des Statuts et à l'article 7.1 du Règlement intérieur de la CGEM, les candidats aux fonctions de Président et vice-président général doivent répondre à des critères d'éligibilité. Ces pré-requis exigent que le candidat prouve qu'il est le «représentant légal d'une entreprise membre direct de la CGEM». Le candidat doit prouver qu'il «n'a pas fait l'objet de condamnation pour un délit, par jugement...».

Il doit aussi être en mesure d'assumer les fonctions de représentant légal. Par ailleurs, le candidat doit justifier, pour le membre direct dont il est le représentant, de 3 années continues de cotisations à la CGEM, y compris l'année durant laquelle est tenue l'Assemblée générale élective. Bien évidemment, il doit justifier que l'entreprise qu'il représente est à jour de ses cotisations.

Le plus difficile est que les candidats doivent recueillir des signatures de soutien de 100 membres directs de la Confédération, à jour à leur tour des cotisations et relevant à au moins 3 CGEM Régions différentes avec un minimum de 30% en région hors Casablanca. Le quota des signatures à recueillir s'applique au binôme candidat à la présidence et vice-présidence générale de la CGEM et non pas à chacun des candidats de façon séparée.

La candidature au poste de la présidence et à celui de la vice-présidence est une candidature unique. Le vote se fait par bulletin secret. Le dépouillement public des bulletins de vote se fait sous l’autorité du président et du bureau de l’Assemblée. «Est élu, le candidat ayant obtenu la majorité absolue des voix présentes ou représentées à l’Assemblée générale élective», précise la Confédération.

Lorsque deux candidats obtiennent le même nombre de voix, il est procédé, séance tenante, à un vote en vue de les départager. Est retenu pour le deuxième tour de vote celui ayant obtenu le plus grand nombre de voix. A défaut d’obtention de cette majorité, il est procédé à un deuxième tour d’élection auquel participent les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix.

Le deuxième tour de vote est organisé dans une Assemblée générale élective convoquée à cet effet dans un délai de quinze (15) jours dans les conditions fixées par l’article 19.4 des Statuts.

Le Comité de suivi électoral est composé du Médiateur de la CGEM, en sa qualité de président du Comité, du président ou vice-président de la Commission juridique de la Confédération; d'un président de Fédération, d’un président de CGEM Région et d’un président de Commission de la CGEM désignés par le président du Comité et le secrétaire général de la CGEM.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc