×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Technologie blockchain: Automatisez la gestion de vos troupes!

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5263 Le 02/05/2018 | Partager
    automatisation_humaine_063.jpg

    Et si la fonction RH devenait entièrement automatisée et gérée par des machines? C’est en substance ce que propose la blockchain. Une technologie nouvelle sous nos latitudes et avant tout utilisée dans le milieu financier qui permet de stocker une multitude d’informations clés sur les salariés d’une entreprise.

    Un outil innovant en gestion humaine qui allie à la fois transparence et efficacité tout en offrant aux organismes une organisation du travail collaborative et auto-gérée. Un moyen de souder davantage les équipes de travail tout en motivant chacun de ses membres. Ikhlass Ferrane, consultante en management et coach d’entreprise, nous dévoile les secrets de cet outil des plus révolutionnaires.

    ■ Un stockage d’informations stratégiques
    La blockchain, nouvellement introduite dans la fonction RH, consiste plus exactement en une plateforme de stockage et de transmission d’informations numériques concernant l’ensemble des acteurs d’une entreprise donnée. Une technologie originale et innovante qui fait appel à des serveurs capables de surveiller et d’identifier en temps réel ces données particulièrement stratégiques. Un système qui s’est fait connaître dès 2008 grâce à la monnaie virtuelle appelée Bitcoin. Mais ce n’est que très récemment que cet outil a été adapté au management et à la gestion des ressources humaines. Concrètement, l’instrument – à la fois décentralisé et sécurisé – facilite puis automatise le processus de recrutement des salariés et permet de mesurer avec plus de précision leur efficacité en calculant par exemple leur score de réputation. Il permet ainsi de les récompenser de manière sensiblement plus équitable en mesurant la valeur ajoutée de chacun dans la communauté en temps réel.
    L’avis du spécialiste: La technologie blockchain s’avère particulièrement utile en management. Cet outil est tout d’abord reconnu pour sa performance et sa sécurité. Contrairement aux bases de données plus classiques, celle-ci est en effet infalsifiable et difficile à être hackée. Autre atout non négligeable à prendre en considération, sa transparence puisque chaque salarié peut consulter l’ensemble des informations aussi bien présentes que passées.

    ikhlass_ferrane_063.jpg

    Ikhlass Ferrane est consultante en communication et en management. Coach d’entreprise et DG du centre d’accompagnement «I Progress», elle s’intéresse régulièrement aux dernières approches managériales (Ph. IF)

    ■ Un booster de motivation des troupes

    Manager en recourant à la blockchain amène à concevoir une cohésion des équipes tournant autour d’objectifs communs et assure un système de rétribution plus équitable et plus juste. Il en résulte alors des troupes plus engagées et motivées dans l’exercice de leurs fonctions et une autonomisation accrue.
    L’avis du spécialiste: Le recours à cette technologie entraîne un important gain de temps et amène à réduire considérablement le risque d’incohérences ainsi que d’erreurs. De plus, en affinant le profil et les compétences des salariés, l’outil mesure de manière plus équitable leur participation et leur productivité. Une implication qui contribue fortement à leur épanouissement et améliore ainsi leur bien-être.

    ■ Une application concrète en entreprise
    Pour appliquer avec succès cette nouvelle technologie en entreprise, il est tout d’abord conseillé d’inscrire les salariés sur la plateforme en question. Une importante quantité de données personnelles et professionnelles doit être retranscrite, telle que les compétences de chaque employé mais également ses centres d’intérêts, les intitulés de ses diplômes ou encore ses aspirations de carrière. Il ressortira ensuite de ces bases de données la création de communautés d’employés poursuivant des objectifs communs. Chacun d’entre eux sera par ailleurs rémunéré et verra ses performances évaluées en fonction de plusieurs indicateurs clés parmi lesquels le taux de participation, le nombre de ventes réalisées ou encore la satisfaction clients. Enfin, la démarche est également applicable dans le domaine du recrutement, permettant entre autres d’authentifier les informations professionnelles des candidats et de certifier leurs expériences.
    L’avis du spécialiste: Pour garantir le succès de cet outil des plus révolutionnaires, il est nécessaire d’indiquer clairement les règles du jeu dès le départ et de sensibiliser les employés à ses enjeux. Sa réussite repose également sur la collaboration des universités et des entreprises figurant sur le CV de chaque salarié, qui alimenteront en temps réel le logiciel à coup de références précises et chiffrées.

    technologie-blockchain-063.jpg

    Source: stiq.com
    Nouvelle sous nos latitudes, la technologie blockchain permet à une entreprise donnée de stocker et de transmettre une multitude d’informations stratégiques sur ses salariés. Un affinement de profil qui permet de mesurer avec précision leur performance au travail et de les rémunérer de manière plus équitable, impactant au passage positivement leur motivation

    ■ Une technique encore au stage embryonnaire au Maroc
    La technologie blockchain en est à ses prémices sous nos latitudes. L’outil est surtout appliqué dans le domaine financier, notamment à Saham Assurance ainsi qu’à Wafacash. A l’étranger, l’approche est présente en Tunisie, au Japon ainsi qu’en Amérique du Nord.
    L’avis du spécialiste: Le secteur financier est jusqu’à ce jour le seul à avoir intégré cet outil dans son management au Maroc. Banques et activités de transfert d’argent représentent ainsi les domaines les plus courants au sein desquels ce type de technologie est utilisé. En parallèle, certaines multinationales marocaines projettent d’appliquer la démarche pour moderniser leur gestion RH. La technologie pourrait également intéresser les administrations publiques au vu des effectifs et du besoin réel de traitement des données existantes.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc