Entreprises

Espaces Saâda: C’est l’année de la reprise pour l’habitat social

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5243 Le 03/04/2018 | Partager
Plus de 7.200 unités livrées en 2017
Les grandes lignes de la stratégie 2018-2020
L’Afrique représentera 10% du CA à partir de 2019
espace_saada_043.jpg

Le niveau de production de Espaces Saâda, filiale du groupe Palmeraie Développement, devrait s’établir entre 4.500 et 5.500 unités entre 2018-2020.

1.030 hectares de réserve foncière, une trentaine de projets commercialisés et plus de 7.200 unités livrées en 2017. Résidences Dar Saada (RDS), filiale du groupe Palmeraie Développement opérant dans le social et le moyen standing, tire son épingle du jeu malgré la crise. «Après une baisse sur le marché de l’immobilier durant les 2 dernières années, la confiance est de retour», se félicite Khalid Mengad, directeur Stratégie chez DRS(1).

Ce regain d’intérêt pour le social se confirme par une reprise des financements bancaires accordés aux promoteurs (7%) et acquéreurs (4%), est-il expliqué. De même, la production de l’habitat social a enregistré une hausse de 6% en 2017, après deux années consécutives de baisse. A elle seule, Casablanca s’accapare 50% de l’offre avec 36.230 unités. 

Avec les quelque 400.000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché et presque autant de mariages, la demande pour le logement est toujours aussi soutenue. «Mais aujourd’hui, sur le segment du social, seuls les projets bien placés marchent bien», soutient Mengad.

Il est donc loin le temps où tous les projets d’habitats sociaux trouvaient preneur, quel que soit leur positionnement géographique, notamment durant les années 2012-2014. L’entreprise qui réalise le plus gros de son chiffre d’affaires dans le social se félicite de ce retour au vert. Et les chiffres sont là pour confirmer cette embellie.

En effet, RDS a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1,8 milliard au titre de l’année 2017. Quant au résultat net consolidé, il s’établit autour de 330 millions de DH. Les dividendes se sont élevés à 5,4 DH/action, soit +66% par rapport à l’exercice 2016.

Aujourd’hui, la stratégie triennale de RDS (2018-2020) a pour ambition de pérenniser le développement du groupe via le renforcement de l’activité avec de nouveaux segments. Mais elle vise aussi à maintenir un bon niveau d’endettement (maintenu à 38%), la stabilisation de l’investissement et la poursuite de la politique de recouvrement des créances.

Cette vision stratégique est également axée sur 3 piliers: social, moyen standing et Afrique. Le social représentera 60 à 70% du chiffre d’affaires de l’entreprise d’ici 2020. «L’offre sera plus adaptée à la demande et les terrains moins étendus», promet le management.

Quant au moyen standing, qui représentera 25% du CA dès 2018, il focalisera sur l’axe Casa-Rabat, avec notamment 2 projets en cours de réalisation au centre de Casablanca et Dar Bouazza. La stratégie d’acquisition du foncier continuera de privilégier l’axe Casa-Rabat pour un budget global d’acquisition de l’ordre de 450 millions de DH à l’horizon 2020, dont 100 millions déjà engagés en 2018.

Parallèlement à cette expansion sur le plan national, l’Afrique représentera 10% du chiffre d’affaires de RDS dès 2019. «L’Afrique est un marché en structuration avec une forte demande», assure Mengad. Cette année, RDS lancera la commercialisation et la construction de projets d’habitat social à Abidjan. Il s'agit de la première tranche d'un projet de près de 2.000 unités sur une assise foncière de près de 40 ha. Elle vient également de signer une convention dans ce sens au Rwanda.

----------------------------------------------------------------

(1) C’était lors d’une rencontre avec la presse, lundi 2 avril, pour présenter les résultats financiers des Espaces Saada.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc