Economie

Balance commerciale: Les locomotives assurent à l'export

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5239 Le 28/03/2018 | Partager
Un mauvais départ malgré l'investissement
Le déficit s'est creusé de 19,2% à fin février
Les ventes automobiles en hausse de 15,5% à fin février
deficit_commercial_039.jpg

Sous l'effet de la baisse de la facture énergétique et des achats de produits alimentaires, le déficit commercial recule à fin février 2015. Depuis cette date, la courbe s'est inversée

Le déficit commercial à fin février s'approche du niveau enregistré durant la même période en 2014. A l'époque, les échanges étaient plombés par la facture énergétique et céréalière. Un schéma quasi identique se reproduit avec toutefois une forte progression des importations de biens d'équipement laissant supposer une reprise de l'investissement.

Pour les deux premiers mois de l'année, le déficit s'est creusé de 19,2%  s'établissant à 32,1 milliards de DH. Cette évolution résulte d'une augmentation des importations (+12,5%) plus importante que celle des exportations  (+8%). Le taux de couverture a ainsi baissé de 2,4 points à 57%.

Les importations ont culminé à 74,9 milliards de DH tirées en particulier par les produits énergétiques et les produits alimentaires. La facture énergétique atteint 12,3 milliards de DH  et contribue pour près de 25% dans la hausse des importations. Ce qui s'explique par l'appréciation des achats du gaz de pétrole et autres hydrocarbures. De même les importations des produits alimentaires se sont appréciées de 26,7% en raison de l'augmentation des achats du blé et maïs.

La liste des approvisionnements renvoie des signaux positifs sur la reprise de l'investissement puisque les achats des biens d'équipements, des demi-produits, produits bruts et de produits finis de consommation ont repris. Les importations des biens d'équipement et de demi-produits ont progressé respectivement de 13,9%  et de 4,2%. Ils représentent  46,7% du total des importations à fin février 2018 contre 48,1%  à la même période de 2017 et 41,2% en 2014.

Les exportations se sont raffermies de 8% sur un an à 42,7 milliards de DH. Cette évolution reflète une amélioration des expéditions de tous les secteurs excepté la stabilité pour les  phosphates et dérivés qui représentent 13,3% d'export.
Dans les nouveaux métiers mondiaux, les ventes automobile gardent le rythme (+ 15,5%) à 10,8 milliards de DH. Les exportations de l’aéronautique sont également sur une tendance favorable: + 15%, à 1,8 milliard de DH. Quant à l’électronique, ses ventes ont augmenté de 1,1% atteignant 1,5 milliard de DH.

Les ventes des produits de l’agriculture et de l’agroalimentaire se maintiennent sur une tendance positive. Pareil pour le textile et cuir  dont les ventes à l'étranger se sont appréciées de 3,3% à 6,1 milliards de DH.

A fin février, la balance des voyages fait ressortir un excédent de 7,1 milliards de DH en hausse de 38,3%. Les recettes des MRE sont également en hausse:  10,4 milliards de DH à fin février contre 8,8 milliards un an auparavant. Seule note négative, la baisse des investissements directs étrangers de 10,8%. Ce résultat s'explique par une hausse des dépenses plus importante que celle des recettes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc