Entreprises

Softgroup développe Softpark

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5234 Le 21/03/2018 | Partager
Le parc est le nouveau fleuron de la holding
Un investissement de plus de 1,2 milliard de DH

Softgroup lance et développe Softpark, son 9e projet immobilier à vocation industrielle et logistique dans la zone de Sidi Bernoussi (Aïn Sebaâ). Etendu sur plus de 13 hectares, le projet est l’une des plus grandes plateformes locatives au Maroc, avec près de 200.000 m2 couverts. Le projet cible les entreprises marocaines et étrangères opérant dans le domaine de la logistique et l’industrie. «Le premier coup de pioche sur le chantier a eu lieu le 1er mars. La réalisation du projet sera répartie en plusieurs tranches. La livraison de la première tranche (le tiers du parc: 70.000 m2 construits en R+2) est prévue pour le 1er mars 2019. Dans sa globalité, le site sera livré dans un horizon de 4 ans maximum, pour un coût global d’environ 1,2 milliard de DH (foncier + construction). La livraison de la composante commerciale viendra après la partie industrielle», précise Zhor Kabbaj, DG de Softgroup Immobilier. A pleine occupation, la holding table sur 10.000 à 15.000 emplois créés sur le site.

Sur le marché de l’immobilier locatif, la holding a plus de 35 projets à son actif, pendant 33 ans de métier. Le groupe développe des solutions avec une gamme de services associés allant de la villa résidentielle aux bureaux équipés ou à la plateforme logistique de dernière génération. Softgroup Immobilier est présent sur 5 segments-clés de l’immobilier: la location industrielle, logistique, location de bureaux, résidentiel et commercial. A travers ses projets industriels et logistiques, le groupe loge un microcosme de 400 locataires professionnels (entreprises nationales et multinationales: DHL, Geodis, Gaz de France, Somaca…). Le choix stratégique du groupe de se positionner sur le marché de l’immobilier locatif a été judicieux. Le volume d’investissement généré par les projets de Softgroup Immobilier lui permet de réaliser une croissance annuelle de 2% de son chiffre d’affaires (CA groupe supérieur à 1 milliard de DH).

La quasi-totalité des projets de la holding ont connu un franc succès. «Nous nous contentons souvent de marges raisonnables et essayons de gagner sur le nombre et non dans le détail», explique Kabbaj. Sur le Softpark, le prix du m2 variera entre 35 et 50 DH, en fonction de la surface louée et de la durée de la location. A titre de comparaison, le mètre carré du foncier dans la zone industrielle de Bernoussi coûte 5.000 DH/m2. Le projet est localisé dans une zone qui concentre différentes activités industrielles. Plusieurs unités dans le quartier étant en perte de vitesse, le foncier a flambé et est devenu très rare dans cette zone.

Facteurs d’attractivité

La pluridisciplinarité et la maîtrise de la gestion locative du groupe s’appuient sur des synergies dans les métiers de l’industrie, l’immobilier et la distribution. «Nous venons avec des solutions sécuritaires en phase avec la ligne HQE. Les bâtiments sont positionnés de manière à recevoir des panneaux photovoltaïques en toiture, pour maximiser la prise de soleil pour une économie d’énergie. Pour répondre aux besoins des industriels, nous avons inventé l’un des premiers immeubles de stockage. Avant, le stockage se faisait au rez-de-chaussée. Nous avons inventé une plateforme R+2, avec des quais communs qui peuvent être employés par des locataires de différents niveaux, avec des dalles qui peuvent recevoir des charges de 1 tonne/m2, adaptées aux professionnels de la logistique ou aux industriels. Les projets pourraient nous coûter 20% moins cher juste en rajoutant des poteaux. Les hauteurs sous plafond sont importantes. La dernière dalle pourrait être en simple charpente métallique, nous la faisons en dur», explique Reda Chraibi, architecte en chef des projets du groupe.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc