De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5233 Le 20/03/2018 | Partager

• Accès à l’information: La loi controversée publiée au BO

La loi sur le droit d’accès à l’information, très contestée à cause des multiples exceptions qu’elle a prévues , vient d’être publiée au Bulletin officiel. Elle entrera en vigueur en mars 2019, soit une année après sa publication au BO, comme cela est prévu par son article 30.

M.A.M.

• CFC étudie les opportunités d'affaires au Nigéria

Casablanca Finance City Authority (CFCA) veut renforcer ses relations avec l’organisme nigérian de promotion des investissements ( NIPC). Le promoteur et gestionnaire de la place financière de Casablanca vient d'organiser une rencontre à cet effet jeudi dernier. Ce fut également l'occasion pour les membres de la communauté CFC, qui est composée de 140 entreprises, d’échanger autour du climat d’affaires et des opportunités d’investissement au Nigéria. Avec l’une des économies les plus dynamiques d’Afrique, le pays offre d’importantes opportunités d’affaires dans les services, l’industrie manufacturière, l’immobilier, les mines et les hydrocarbures.

M.A.B.

• Atlanta densifie son réseau...

La compagnie d'assurances a ouvert 18 points de vente en 2017, portant le réseau à 147 agents exclusifs. En ajoutant les points de vente de Sanad, le réseau atteint 300 agents.

F.Fa

• ... 1,6 milliard de DH de plus-value latente

L'encours des placements du groupe Atlanta (Atlanta et Sanad) a totalisé 11,7 milliards de DH à fin 2017. Une bonne partie des fonds de l'assureur est investie en Bourse. Le rebond du Masi a donc des effets positifs sur le portefeuille. La plus-value latente sur les placements en actions cotées est estimée à 1,6 milliard de DH.

F.Fa

• Changements dans la gouvernance de SG Maroc

Grosse promotion pour Khalid Chami. L’actuel président du directoire de Société Générale Maroc accède à la présidence du Conseil de surveillance de la banque. Il remplace Jean-Luc Parer. Il sera, entre autres, en charge de l’élaboration des grandes orientations de la banque, «coordonnera ses activités avec ses filiales, auprès desquelles il sera amené à exercer des fonctions d’administrateur». Et c’est Ahmed El Yacoubi qui lui succédera à partir du 1er avril prochain, date de sa prise de fonction.

M.A.B.

• Une commission pour la coordination du commerce extérieur

Une commission de coordination du commerce extérieur verra bientôt le jour. Elle aura pour rôle de faciliter les procédures du commerce extérieur, notamment en proposant des plans d’action pour l’exécution des engagements internationaux du Maroc, réaliser des études sur les procédures en vigueur, les flux logistiques en matière d’import et d’export… Présidée par le département du Commerce extérieur, la commission sera composée de représentants de plusieurs ministères (Intérieur, Finances, Industrie, Transport…) et institutions (ANP, BAM, ADII, OC, ONSSA, ANRT…). Le fonctionnement de la commission sera défini dans le règlement intérieur qui sera adopté lors de sa première réunion.

H.E.

• AMO des indépendants: Les commerçants s’organisent

Trois associations de commerçants ont créé, vendredi 16 mars, une coordination nationale. Il s’agit du SNCP (Syndicat national des commerçants et des professionnels, proche de l’USFP), d’Al Fadae Al Mihani (organisation professionnelle du PJD) et de l’UGEP (Union générale des entreprises et professions, liée au Parti de l’Istiqlal). Cette décision fait suite à la proposition du gouvernement qui réclame un interlocuteur pour lancer les discussions autour des modalités de fonctionnement de l’AMO et de la retraite de la corporation des commerçants.

H.E.

• La formation des commissionnaires accréditée

La Fédération internationale des freight forwarders (FIATA) vient d’accréditer le programme de formation des commissionnaires du Maroc, dispensé par le centre relevant de l’AFFM. C’est en 2016 que l’Association des freight forwarders du Maroc avait créé sa propre académie avec l’assistance de la FIATA qui a assuré la formation de 18 formateurs. Le centre délivre le diplôme de freight forwarder de FIATA en français et en anglais.

H.E.

• Le modèle coréen à suivre…

Afin d'approfondir les relations économiques entre le Maroc et la Corée, il serait opportun de promouvoir la coopération dans le domaine des nouvelles technologies, de la construction navale et de la maintenance des navires, d’après une note de l’Institut royal des études stratégiques (IRES) intitulée: «Le partenariat entre la Corée et le Maroc pour la coopération économique bilatérale et la coopération tripartite en Afrique». En outre, le Maroc gagnerait à s'inspirer de l'expérience industrielle de la Corée, en se concentrant sur l'industrie automobile et en suivant le modèle coréen de l'industrie 4.0. Parallèlement à la dimension bilatérale, l'élargissement de la coopération à l'Afrique pourrait donner une nouvelle dynamique aux relations de partenariat entre les deux pays (Voir aussi Où en sont les élèves issus de l'immigration).

F.Z.T.

•… Ils viennent chez nous faire des affaires

Plusieurs entreprises coréennes expriment leur enthousiasme à l'idée de s'implanter au Maroc. L’exemple vient deHands Corporation, équipementier coréen (cf. notre édition N° 5227 du 12/03/2018). La croissance de l'industrie automobile marocaine, soutenue par les entreprises coréennes, permettra aux constructeurs automobiles coréens de s'installer au Maroc. Avec des réalisations telles que le Casablanca Automotive Training Institute et le Solar R&D Laboratory dans Green Energy Park, le gouvernement coréen considère le Maroc comme un excellent partenaire pour la coopération tripartite en Afrique. Un cadre juridique pour cette coopération est déjà établi entre les deux pays. Deux projets tripartites sont prévus en 2018 dont un projet relatif à la formation de techniciens automobiles africains à l'Institut de formation automobile de Casablanca.

F.Z.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc