Dossier Spécial

8 Mars/Chadia Mlahfi: Une reconnaissance d’un jour, à quoi cela rime-t-il?

Par Chadia MLAHFI | Edition N°:5225 Le 08/03/2018 | Partager
chadia_mlahfi_025.jpg

Chadia Mlahfi, présidente de l’ONG Espace Point de Départ (Espod), Casablanca

En tant qu’association pour la promotion de l’entreprise féminine, notre expérience sur le terrain auprès de femmes en situation précaire, analphabètes pour la plupart, nous a permis de mesurer l’ampleur des souffrances qu’elles subissent. Très peu considérées, elles sont montrées comme des personnes ne jouissant pas de toutes leurs capacités mentales et émotionnelles.

Nous nous escrimons sans relâche depuis 1991 à leur offrir les moyens de devenir autonomes et indépendantes. Les cas se succèdent plus poignants les uns que les autres, mais ces femmes sont courageuses et avec un accompagnement dédié elles parviennent à se reconstruire grâce à leur travail et leur pugnacité. Nous avons également rencontré des femmes dont le mari ou la famille n’accepte pas qu’elles viennent se former, estimant qu’il s’agit d’une perte de temps.

Pour eux, si l’épouse ou la fille devait sortir, ce serait pour rapporter de l’argent. Souvent, elles abandonnent leur formation et s’adonnent à des travaux ménagers payés chichement à la journée, afin d’éviter les violences verbales ou physiques. Un énorme travail reste à faire au niveau des mentalités et des us et coutumes, si nous voulons réussir notre développement.

Pour ma part, une femme respectée, considérée et valorisée, c’est tous les jours. Ceci est valable pour les hommes également. Cela nous évitera, et je l’espère très prochainement, de fêter cette journée du 8 mars avec de simples promotions commerciales.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc