Dossier Spécial

8 Mars: Khadija El Gabsi, lever les embûches pour l’entrepreneuriat féminin

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5225 Le 08/03/2018 | Partager
khadija_el_gabsi_025.jpg

Consul honoraire d’Espagne à Marrakech depuis 2014, dirigeant une agence de voyages,  Khadija El Gabsi est aussi membre de plusieurs associations caritatives et professionnelles de Marrakech (Ph. L’Economiste)

Commémorer la Journée internationale de la femme ne saurait se faire sans une réelle prise de conscience de la mission de la femme chef d’entreprise. Dans le monde entier, les femmes entrepreneurs représentent une part croissante des économies de leurs nations, et jouent un rôle de plus en plus important dans l’entrepreneuriat, participant ainsi au développement économique et social de leur pays.

Heureusement, le temps où la femme marocaine était confinée entre les quatre murs de son foyer et où sa force et son potentiel étaient sous-estimés est loin derrière nous. Que de chemin parcouru par la femme pour prouver son excellence dans les domaines scientifiques, politiques, administratifs, dans le business ou l’industrie montrant que ces métiers ne sont plus une prérogative des hommes seuls.

Aujourd’hui, au Maroc, les entreprises gérées par des femmes représenteraient 10% du tissu économique. En matière d’entrepreneuriat féminin, le Maroc devance plusieurs pays émergents et s’impose comme pays dominant sur le plan du continent africain. Or, malgré cela, l’entreprise féminine demeure timide, en témoigne la faiblesse du pourcentage d’entrepreneurs féminins au Maroc qui  représente plus ou moins 0,5%.

14,7%
des femmes actives sont au chômage,
25% dans les villes

En filigrane de ce pourcentage infime se dessinent plusieurs embûches freinant le développement et la promotion de la femme entrepreneure marocaine. Elle doit encore militer  et avoir plus d’ambition, plus de courage pour surmonter ces obstacles. Nous avons besoin de croire en nos capacités de gérer et de créer des postes de travail, d’imposer notre savoir-faire et participer d’une manière active  au développement du Maroc.

Et cela ne peut se faire que si nous sommes capables de partager nos idées et nos expériences. Ce partage qui nous permet d’échanger autour des défis qui restent à soulever mais également aborder les opportunités multiples qui s’ouvrent à nous femmes entrepreneurs dans cette belle région qu’est Marrakech mais également au Maroc en général.

Car pour avoir une société civile active, le salut passe par l’égalité totale de genre entre hommes et femmes et de permettre aux femmes marocaines de jouer pleinement leur rôle dans le développement économique, social et de contribuer à côté des hommes à la construction d’un Maroc moderne et prospère au bénéfice de tous. Il s’agit de travailler ensemble main dans la main, avec les hommes, et non opposer la femme à l’homme.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc