Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5217 Le 26/02/2018 | Partager

■ La police espagnole recherche un ex-président et tombe sur un humoriste
Des policiers espagnols, alertés par l’appel d’une personne qui disait avoir vu l’ex-président catalan Carles Puigdemont dans la région de Madrid... se sont retrouvés nez à nez avec un comédien déguisé qui enregistrait une émission grand public. «Un habitant a appelé le 091 (numéro de la police), et comme toujours dans ces cas-là, une patrouille avec deux policiers s’est rendue sur les lieux et a vu qu’il s’agissait du tournage d’un sketch», a raconté à l’AFP une porte-parole de la police. Selon le faux Puigdemont, l’humoriste Joaquin Reyes, ils étaient six. Le comédien, très connu en Espagne pour ses imitations de personnalités, enregistrait un sketch dans une banlieue de Madrid, Torrejon de Ardoz, pour la populaire émission de divertissement «El Intermedio», a indiqué la chaîne privée La Sexta, qui la produit. Carles Puigdemont s’est volontairement exilé en Belgique fin octobre, peu avant que la justice espagnole n’engage des poursuites pour rébellion et sédition pour son rôle dans la déclaration d’indépendance avortée de la Catalogne. S’il était localisé en Espagne, il serait immédiatement arrêté. «Le maquillage était si réaliste que l’homme n’a pas hésité à appeler les autorités», raconte La Sexta sur son site Internet. «Nous avons dû expliquer que c’était un sketch pour El Intermedio et ils ont ri», a raconté hilare le comédien à la radio Cadena Ser. «Quand nous rentrions à Madrid, vous auriez dû voir la tête des gens aux feux rouges!», a encore blagué Joaquin Reyes.

■ Elizabeth II à la Fashion Week de Londres !
La reine Elizabeth II et la papesse de la mode Anna Wintour assistant, côte à côte, à un défilé de mode: c’est l’image insolite de ce mardi à la Fashion Week de Londres, où la souveraine s’est rendue pour la toute première fois. Assise au premier rang, la reine a assisté à la présentation du jeune styliste britannique Richard Quinn, à qui elle a remis le premier «prix Elizabeth II de la mode», une récompense qui sera désormais décernée tous les ans à un nouveau talent du secteur. Vêtue d’un sobre ensemble bleu clair en tweed, la souveraine a semblé par instant décontenancée devant la collection de Richard Quinn, composée il est vrai d’intrigantes combinaisons à motifs végétaux portées avec des casques de motard, ou de lourdes robes en cuir et bas résille. «C’est un grand plaisir d’être ici aujourd’hui à la Fashion Week de Londres», a-t-elle déclaré avant de remettre le prix. «Du tweed des Hébrides à la dentelle de Nottingham en passant par Carnaby Street, notre industrie de la mode est réputée pour son savoir-faire exceptionnel depuis de nombreuses années, et continue à produire des textiles de classe mondiale et des créations à la pointe du progrès», a-t-elle souligné. Compter la reine parmi les spectateurs du défilé a été une expérience «surréaliste», a confié de son côté Richard Quinn, ajoutant qu’il habillerait bien volontiers une future membre de famille royale: l’actrice américaine Meghan Markle, qui épousera en mai le prince Harry.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc