Entreprises

Wafa Assurance dépasse les 8 milliards de DH de CA

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5214 Le 21/02/2018 | Partager
Les bénéfices se replient tout de même… légèrement
La hausse des sinistres dans l’automobile inquiète

L’exercice 2017 aurait pu être exceptionnel pour Wafa Assurance. L’assureur a réussi à dépasser pour la première fois de son histoire la barre des 8 milliards de DH de chiffre d’affaires affichant une progression de 10% en ligne avec celle du marché. Sauf que, la compagnie d’assurance qui est codétenue par Attijariwafa bank et sa maison-mère SNI, a dégagé un résultat net en recul de 2,6% à 819 millions de DH.

«L’année a été assez intense avec une belle dynamique de croissance sur tous nos compartiments d’activité, en dépit du léger repli du résultat net qui est en grande partie dû à la hausse de la sinistralité mais aussi à la réduction volontaire de nos revenus financiers», rétorque d’emblée, Ali Harraj, PDG de Wafa Assurance lors de la présentation de résultats de la compagnie, mardi 20 février.

Justement sur la sinistralité automobile, Harraj s’alarme jugeant un niveau qui ne cesse de progresser depuis plusieurs années maintenant d’affecter les performances des compagnies. L’augmentation des sinistres automobiles matériels est suffisamment préoccupante pour lancer une étude. Confiée au cabinet Roland Berger, l’étude qui prend en considération la période 2006-2016 devra déterminer les causes et donner des recommandations d’amélioration et d’atténuations de la tendance haussière des sinistres automobiles.

Celles-ci seront, selon Harraj, très prochainement dévoilées. Il faut dire qu’il s’agit là d’un véritable sujet pour les assureurs car le plus gros de la rentabilité se fait sur l’automobile. C’est en partie ce qui explique également, la guerre des prix à laquelle se livrent les compagnies. Chose que le patron de Wafa Assurance dénonce fortement. Toujours est-il, la compagnie réalise une progression convenable que ce soit au niveau de la Non-Vie comme de la Vie.

Grâce à l’activité de bancassurance, la branche Vie progresse de 9,6% à 4,4 milliards de DH. La non-Vie fait légèrement mieux avec une augmentation de 10,6% des primes Non-Vie à 3,6 milliards de DH grâce à la bonne performance sur l’ensemble des segments, à l’exception de l’automobile.

En face, Wafa Assurance a pu souscrire de nouvelles «grosses» affaires qui n’ont pas généré de sinistres qui ont davantage bénéficié aux compagnies de réassurance, comme le précise Taoufik Benjelloun Touimy, DG délégué en charge de la stratégie, du pilotage et de la finance. 

Côté marché, le résultat financier de la branche Non Vie se réduit de près de 70 millions de DH  à 820 millions de DH en raison de la politique délibérée de l’assureur de réduire les plus-values. A l’inverse, la compagnie a fait un effort supplémentaire en matière de plus-values sur la branche Vie «pour maintenir un niveau de rémunération attractif pour les assurés dans un contexte de baisse des taux obligataires».

D’où, une hausse de 23% du résultat financier Vie. Pour ce qui est du résultat Non-Vie il ressort en baisse de 18% à 786 millions de DH, alors que celui de Vie se stabilise à 293 millions de DH. En terme de rentabilité, Wafa Assurance a un niveau de ROE (17,2%) bien plus important que celui du marché bien qu’il soit en baisse par rapport à l’an dernier. Cela lui permettra la distribution d’un dividende de 120 DH par action, soit le même niveau que 2016.

Quid des filiales

«Aujourd’hui nous disposons de 6 filiales en Afrique subsaharienne et une au Maroc», souligne Ali Harraj, PDG de Wafa Assurance. La première n’est autre qu’IMA Wafa Assistance qui a réalisé un chiffre d’affaires de 216 millions de DH en 2017. Il y a également les filiales tunisienne, sénégalaise, ivoirienne (2 sociétés) et camerounaise qui drainent un chiffre d’affaires agrégé de 520 millions de DH. Au total, les filiales représentent 8% de l’activité globale de Wafa Assurance. La compagnie ne compte pas s’arrêter à ce stade puisqu’elle prospecte pour l’acquisition de nouvelles entités dans d’autres pays d’Afrique avec des vues sur le marché égyptien notamment.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc