International

La croissance du commerce poursuivra sur sa lancée

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5212 Le 19/02/2018 | Partager
Un premier trimestre 2018 encourageant
De bons résultats dans le fret aérien et le trafic de conteneurs
Les commandes à l’exportation sont au plus haut depuis 2011
commerce-export-012.jpg

Le commerce mondial se porte bien. Les bonnes perspectives de l’OMC reposent entre autres, sur l’amélioration de la conjoncture dans le monde  (Ph. AFP)

La reprise du commerce observée en 2017 devrait se poursuivre, avec une croissance solide du volume des échanges au premier trimestre 2018. C’est ce que prédit WTOI, le tout dernier indicateur des perspectives du commerce mondial de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

La valeur actuelle de l’indicateur (1) de 102,3 est peu différente de celle de 102,2 enregistrée en novembre dernier. Ce qui indique une croissance stable du commerce des marchandises en volume. «De bons résultats dans le fret aérien, le trafic de conteneurs et les commandes à l’exportation en particulier donnent à penser que (bien qu’elle puisse ralentir à terme) la reprise du commerce se poursuivra probablement dans les prochains mois et devrait rester supérieure à la tendance», selon les économistes de l’OMC.

Les indices qui composent le WTOI sont principalement favorables. Le trafic des ports à conteneurs (104,3) et le fret aérien (103,2) se situent nettement au-dessus de la tendance. Les expéditions de marchandises se portent donc bien. Dans le même temps, les commandes à l’exportation (102,8) sont au plus haut depuis 2011, ce qui dénote une reprise soutenue. Toutefois, des résultats plus faibles sont observés pour les produits de l’industrie automobile (101,0), les matières premières agricoles (100,8) et les composants électroniques (94,1). Une faiblesse qui pourrait indiquer une baisse de la confiance des consommateurs.

Globalement, ces résultats sont légèrement supérieurs aux dernières prévisions commerciales de l’OMC, publiées le 21 septembre 2017. Celles-ci anticipaient une croissance des échanges de marchandises en volume de 3,6% pour 2017 et de 3,2% pour 2018. La prochaine révision des prévisions commerciales de l’OMC devrait être publiée en avril. 

Après deux années décevantes, le commerce mondial reprend des couleurs, avait révélé Euler Hermes dans son étude «Game of Trade: Unbowed, Unbent, Unbroken?» (cf. notre édition N° 5156 du 27/11/2017). Malgré un renforcement du protectionnisme, le commerce mondial en volume a crû de 4,3% en 2017. Toutefois, plusieurs facteurs de risque persistent comme l’indique l’étude. Celle-ci cite la difficulté d’accès au financement pour les entreprises, la normalisation des politiques monétaires ou encore le contexte géopolitique.

Dans sa mise à jour des perspectives de l’économie mondiale (janvier 2018), le Fonds monétaire international (FMI) avait confirmé aussi  que le commerce mondial a progressé ces derniers mois. Ceci grâce à une augmentation de l’investissement, en particulier dans les pays avancés, et de la production manufacturière en Asie. Des accords commerciaux importants qui existent de longue date, tels que l’Aléna et les arrangements économiques entre le Royaume-Uni et le reste de l’Union européenne, sont en cours de renégociation.

«Une augmentation des obstacles au commerce et des modifications réglementaires, dans le contexte de ces négociations ou ailleurs, pèseraient sur l’investissement mondial et réduiraient l’efficience de la production… Ce qui freinerait la croissance potentielle dans les pays avancés, les pays émergents et les pays en développement», prévient l’équipe du FMI.

Les transactions

La Chambre de commerce internationale (CCI) vient de publier l’édition 2017 du «ICC Trade Register Report». Elle révèle le faible risque que constituent les transactions en matière de commerce international et confirme que les produits de trade finance continuent à représenter de très faibles niveaux de risque pour les banques. «Le registre réitère ce que nous avons vu depuis le début du projet en 2009. Le financement du commerce est une classe d’actifs fiable et à faible risque et devrait être considéré favorablement par les régulateurs, les acteurs industriels et les investisseurs institutionnels», explique Daniel Schmand, président de la commission bancaire de la CCI. Il est essentiel aussi d’anticiper les impacts sur le secteur des nouvelles réglementations. Il s’agit notamment de la norme IFRS 9 (c’est une norme comptable qui porte sur les instruments financiers et qui remplace depuis début 2018 la norme IAS 39 jugée trop complexe et inadaptée) ainsi que des règles Bâle III qui visent à améliorer la résilience du secteur bancaire.

---------------------------------------------------------------

(1) Un chiffre de 100 indique que la croissance du commerce suit les tendances à moyen terme. Un chiffre supérieur à 100 suggère que la croissance est supérieure à la tendance, tandis qu’un chiffre inférieur à 100 indique l’inverse. Le WTOI a enregistré des valeurs de 102 ou davantage depuis février 2017, qui a coïncidé avec le renforcement des flux commerciaux mondiaux.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc