Politique

Parlement: Le PAM tacle les ministres absents… mais cache leurs noms!

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5211 Le 16/02/2018 | Partager
Une moyenne de 20 absences par semaine
Les secrétaires d’Etat les plus assidus
Clôture de la session d’octobre, laissant en suspens plusieurs dossiers stratégiques
mohamed_chrourou_011.jpg

Mohamed Chrourou, chef du groupe du PAM à la Chambre des représentants, et Aziz Benazouz, chef du groupe à la Chambre des conseillers, ont critiqué «l’entêtement du gouvernement à perdre beaucoup de temps dans l’agenda législatif, après l’adoption de 2 propositions de loi seulement sur les 75 introduites par les différents partis» (Ph. Bziouat)

Une journée après la clôture de la session d’octobre du Parlement, les deux groupes parlementaires du PAM, première force de l’opposition en nombre de sièges, ont tenu une rencontre de débriefing. Au-delà des aspects liés aux projets de lois adoptés, cette conférence, animée par les deux chefs de groupe, Mohamed Chrourou et Aziz Benazouz, a été surtout l’occasion de tirer à boulets rouges sur le gouvernement de Saâdeddine El Othmani.

Ils ont tancé les ministres sur leurs absences répétitives. «En moyenne, nous avons comptabilisé l’absence d’une vingtaine de membres de l’exécutif chaque semaine», a indiqué Benazouz. Pour lui, «cela concerne à la fois les ministres et les ministres délégués. Les secrétaires d’Etat, eux, font davantage preuve d’assiduité», a-t-il dit.

Interpellés sur les noms des ministres absentéistes, les deux chefs de groupes parlementaires du PAM ont botté en touche. Ils ont refusé de donner plus de détails, jetant la balle dans le camp du gouvernement. Pour eux, «c’est le ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement qui doit présenter le bilan de la participation des membres du gouvernement aux activités des deux Chambres».

Interrogé sur ce sujet, lors du point de presse à la suite du Conseil du gouvernement, Mustapha El Khalfi a tourné autour du pot, sans donner davantage de détails. Il s’est contenté de dire qu’il «ne faut pas généraliser, même si certains ministres affichent un taux de présence plus que d’autres». La seule indiscrétion à laquelle l’opinion publique aura droit c’est que le phénomène touche «les différents partis représentés au gouvernement».

Pour Chrourou, chef du groupe à la Chambre des représentants, cette situation ne se limite pas aux séances des questions orales, mais s’étend également aux travaux des commissions. «Le remplacement des membres du gouvernement absentéistes par le ministre en charge des Relations avec le Parlement, prévu en tant qu’exception, est devenu pratiquement la règle», a-t-il déploré. Même ceux qui assistent aux séances des questions orales, «semblent prendre les choses à la légère», selon lui.

Globalement, les patrons des deux groupes parlementaires du PAM ont qualifié le bilan des deux Chambres de «médiocre, dans la mesure où plusieurs dossiers sont restés en suspens». C’est le cas notamment de «l’officialisation de l’amazighe, le droit de grève…». Parallèlement, ils ont attaqué le gouvernement sur le laisser-aller en matière d’évaluation des politiques publiques.

«Plusieurs rapports sont prêts mais n’ont pas été discutés en présence de l’exécutif. C’est le cas par exemple du travail de la commission thématique autour du programme national des routes rurales, ou encore les documents élaborés par les missions d’exploration et par la Commission de contrôle des finances publiques, est-il indiqué.

Toutefois, le président du groupe du PAM à la Chambre des conseillers semble embarrassé par l’affaire de poursuite de quatre journalistes par le président de cette Chambre. Surtout que c’est sur la base de son rapport que Hakim Benchamach a saisi le ministère de la Justice.

Evitant de s’attarder sur ce dossier, il a tourné autour du pot, en se contentant de rappeler que «dès la première réunion, tous les membres, y compris le parlementaire poursuivi dans ce dossier, étaient unanimes sur la nécessité de respecter la loi». En clair, tous étaient d’accord sur le blackout, empêchant les citoyens d’avoir accès à des informations les concernant directement.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc