International

Etats-Unis/Russie: Tensions autour de l’Ukraine

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5175 Le 25/12/2017 | Partager
Les Américains comptent fournir des armes de «protection» aux Ukrainiens
Moscou met en garde contre «un nouveau bain de sang»
poutine-ukraine-075.jpg

Les Etats-Unis avaient déjà fermement signifié à la Russie que leurs divergences persistantes sur le conflit en Ukraine faisaient obstacle à toute normalisation entre les deux pays (Ph. AFP)

Montée des tensions entre la Russie et les Etats-Unis. Les Américains ont annoncé, vendredi 22 décembre, qu’ils allaient renforcer leur aide à l’Ukraine en matière de défense pour que Kiev puisse assurer la souveraineté de son territoire.

A Washington, des sources proches de l’administration fédérale ont précisé qu’il «s’agit notamment de missiles anti-char de type Javelin». Un type d’armement sophistiqué que la partie ukrainienne réclame depuis le début de la guerre dans le Donbass, en 2014.

Cette décision est intervenue 24 heures après que l’Union européenne ait prolongé, pour six mois, les sanctions économiques contre la Russie. Et ce, pour son implication présumée dans le conflit qui déchire l’est de l’Ukraine depuis plus de trois ans et demi.

Cette aide américaine à l’Ukraine en matière de défense est susceptible de compliquer davantage les relations avec l’Etat russe. Surtout que les Etats-Unis avaient déjà fermement signifié à la Russie que leurs divergences sur le conflit en Ukraine faisaient «obstacle à toute normalisation» entre les deux puissances. Pour des responsables russes, cette décision américaine inciterait les autorités de Kiev à faire usage de la force dans l’Est du pays.

Cela pourrait également provoquer un «nouveau bain de sang» dans l’est de l’Ukraine, a affirmé Moscou. En tout cas, le président ukrainien Petro Porochenko a assuré que «ces armes serviraient à protéger les soldats ukrainiens et les civils». Pour lui, l’accord conclu avec Washington est «un vaccin transatlantique contre le virus russe d’agression».

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014, Ukrainiens et Russes sont dans une impasse dans le conflit qui persiste dans l’est de l’Ukraine. Au moins 10.000 personnes ont été tuées dans les combats depuis trois ans. L’Ukraine et ses alliés occidentaux accusent la Russie d’avoir disposé des troupes et des armes de l’autre côté de la frontière pour attiser les flammes du conflit en réaction au choix de Kiev de se tourner vers l’Europe.

En réaction à cette montée des tensions le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande  Angela Merkel ont appelé les parties, à «prendre leurs responsabilités» et «mettre en œuvre le plus tôt possible» les accords de Minsk. Ils ont souligné qu’il n’y avait pas d’autre solution qu’un règlement exclusivement pacifique du conflit.

Macron et Merkel réclament notamment l’application  de l’accord intervenu au Groupe de contact trilatéral pour libérer jusqu’à 380 prisonniers détenus de part et d’autre de la ligne de contact. Ce qui constituerait une avancée majeure dans la mise en œuvre des accords de Minsk.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc