Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5174 Le 22/12/2017 | Partager

■ Coupable d'avoir tué son petit ami pour des clics sur YouTube

youtube_crime_074.jpg

Une Américaine de 20 ans a plaidé coupable d'avoir tiré à bout portant sur son petit ami tandis qu'il serrait contre son torse une encyclopédie, croyant que le livre arrêterait les balles. Monalisa Perez a plaidé coupable d'homicide involontaire et a accepté de purger une peine de six mois d'emprisonnement. La peine doit encore être confirmée par un juge du Minnesota en début d'année prochaine, ont rapporté mardi des médias locaux. Pedro Ruiz, 22 ans, avait convaincu en juin sa petite amie de lui tirer dessus tandis qu'il se protégeait avec un livre épais. Le couple aspirait à devenir des stars d'internet et espérait que la vidéo fasse décoller leur chaîne YouTube. «Pedro et moi allons probablement enregistrer l'une des vidéos les plus dangereuses jamais tournées», avait écrit la jeune femme le jour-même sur Twitter. «Son idée, pas la mienne». Le jeune homme, qui a reçu une balle dans la poitrine, est mort sur le coup, un drame filmé par les caméras GoPro qu'il portait. Selon la police, Ruiz aurait montré à la jeune femme une autre encyclopédie, pénétrée mais pas traversée par une balle, pour lui prouver que le livre le protégerait. Selon l'accord passé avec les procureurs, Monalisa Perez purgera trois mois de prison par période d'un mois sur une durée de trois ans, puis les trois autres mois restants en résidence surveillée, a rapporté le Minneapolis Star Tribune. Le couple, parents d'une fillette de trois ans, avait créé une chaîne sur le site YouTube, «La MonaLisa», sur laquelle ils racontaient leur vie quotidienne. Au moment du drame, Monalisa Perez était enceinte de leur second enfant.
■ Trump réclame une prière en pleine réunion gouvernementale!
Le ministre du Logement de Donald Trump a récité mercredi, en pleine réunion gouvernementale à la Maison-Blanche et à la demande du Président américain, une prière chrétienne pour remercier Dieu de la victoire politique obtenue au Congrès sur la réforme fiscale. La scène est rarissime. Réuni avec ses ministres et ses principaux conseillers peu avant un vote de formalité à la Chambre des représentants sur sa grande baisse d'impôts, le milliardaire républicain a interrompu les discussions pour demander à Ben Carson, ancien neurochirurgien et chrétien adventiste, de réciter «une bonne solide prière» pour «dire la grâce». Mains serrées, yeux fermés et tête baissée, le président américain a été accompagné dans son recueillement par son équipe, dont sa fille Ivanka Trump et son gendre Jared Kushner.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc