Régions

Rabat désencombre sa fourrière

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5170 Le 18/12/2017 | Partager
La Commune lance une opération de vente de 600 voitures et 1.900 motos
Elle espère en tirer quelque 4 millions de DH
rabat-fourriere-070.jpg

La fourrière de la ville de Rabat est archi-comble, ce qui rend difficile le recasement et le gardiennage d’autres véhicules dans de bonnes conditions (Ph. Commune Rabat)

La Commune de Rabat veut mettre de l’ordre dans sa fourrière située à l’arrondissement de Yakoub Al Mansour. Le site est archi-comble de véhicules délaissés par leurs propriétaires, ce qui rend difficile le recasement et le gardiennage d’autres véhicules dans de bonnes conditions. Aussi, un appel d’offres vient d’être lancé pour la vente de près de 1.900 vélomoteurs, indique Lahcen Elomrani, 1er vice-maire de Rabat. L’ouverture des plis est fixée pour le 27 de ce mois, précise-t-il.

Une autre opération de vente est attendue dans les prochains jours portant sur environ 600 voitures. En plus de la libération du site, la Commune espère dégager via cette action une recette d’un montant dépassant les 4 millions de DH. Cette opération a été déclenchée conformément à l’article 23 de la décision fiscale communale 83 adoptée par le Conseil de la ville en 2011. Mais depuis, aucune opération de vente n’a été effectuée, ce qui a conduit à l’encombrement.

Selon la décision fiscale suscitée, la Commune a le droit de procéder à la vente de tous les objets abandonnés dont la durée de gardiennage dépasse une année et un mois. Mais ce retard dans l’évacuation des objets abandonnés notamment les voitures constitue une aubaine précieuse pour les trafiquants des pièces de rechange, car le site de la fourrière se trouve tout  proche de celui de la ferraille de la capitale.

D’ailleurs, en l’absence de système de gardiennage rigoureux, le cambriolage des véhicules délaissés n’est qu’un jeu d’enfant. Sur le contingent des véhicules, on relève une centaine de voitures en bon état dont certaines ont moins de trois ans. La gamme de choix est assez large pour les cambrioleurs, car le site abrite des voitures couvrant toutes les marques y compris celles du haut de gamme: Touareg 4x4, Porsche, BMW, Audi…

Signalons par ailleurs que récupérer sa voiture de la fourrière relève toujours du parcours du combattant. Avant de s’y rendre, il faut tout d’abord identifier l’arrondissement de la police où les frais de dépannage doivent être payés. S’y ajoutent ceux du gardiennage, soit 20 DH par jour, encaissés par la Commune. La tentative pour la mise en place d’un guichet unique lancée, il y a plus d’une année, reste inefficace.

«A l’instar de ce qui se passe en Europe, il faut créer une SDL s’apparentant à la Commune pour se charger de ce service», recommande Younesse Chekroune, adjoint du maire responsable du patrimoine communal. Les SDL en Europe assurent cette prestation en adoptant une gestion moderne basée sur un suivi informatisé depuis le remorquage du véhicule jusqu’à sa réception  à la fourrière.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc