×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Textile: Retour de la confiance?

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5160 Le 04/12/2017 | Partager
    L’Amith parle de «signaux positifs» et de «contrôle rigoureux» des normes
    Un écosystème transatlantique avec le Portugal
    textile.jpg

    Après les pertes d’emploi enregistrées au cours des dernières années, l’Amith est plutôt optimiste et s’attend à une reprise du marché local ainsi que de l’investissement et de l’emploi en raison du resserrement des contrôles (Ph. L’Economiste)

    Nous constatons pour la première fois une nouvelle dynamique  et une nouvelle écoute pour l’application des normes. Les pouvoirs publics ont repris la situation en main et les importations sont mieux contrôlées. C’est une vraie prise de conscience»,  souligne Karim Tazi, président de l’Association marocaine du textile-habillement.

    Les importations de produits qui ne répondent pas aux normes, la contrebande, la sous-facturation, la contrefaçon auraient fait  perdre au Maroc près de 20.000 emplois par an.

    Une étude récente de l’Amith chiffre les pertes d’emplois entre 2008 et 2012 à 120.000 postes! Un retournement de situation est aujourd’hui attendu  sous l’effet du resserrement des contrôles. «Les normes sont appliquées avec rigueur. Et cette prise de conscience doit être protégée. Nous avons également discuté avec la Douane qui est disposée à mettre en place les moyens pour lutter contre toutes les formes d’importation déloyale», poursuit  le président de l’Amith.

    Reste que l’effet de ces actions ne se ferait sentir sur le marché que dans 4 à 6 mois, le temps que les stocks jugés colossaux soient liquidés. En tout cas, pour l’association cela donnera une nouvelle dynamique au secteur: regain de confiance dans le marché local, hausse de la consommation et une reprise de l’investissement. L’export connaît une embellie  avec une hausse de 6,7% des ventes en 2016  et 6,6% à fin octobre 2017.

    L’autre bonne nouvelle est le projet d’écosystème transatlantique entre l’Amith et l’Association des industriels du textile portugaise. Les deux associations vont commencer à collaborer étroitement en jouant sur les complémentarités. Le partenariat entre les deux associations se traduira dans un premier temps par l’ouverture d’une antenne du Centre technologique du textile portugais et de l’industrie de l’habillement (CITEV) au Maroc.

    Ce qui est considéré comme une première puisque ce centre est une référence à l’échelle européenne, voire mondiale. Deux conventions devraient être signées, mardi 5 décembre, lors d’une réunion de haut niveau entre les chefs de gouvernement des pays.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc